LogoAppli mobile

Moïse

Lc 16,29
Lc 24,27.44
Jn 1,45
Ex 33,11
He 11,27

Certains voient dans la scène du petit Moïse, recueilli sur les eaux du Nil par la fille de pharaon, une source d’inspiration pour Jean de La Fontaine : « Tout flotteur vit aux dépens de celui qui l’égoutte ! »

Plus sérieusement, on peut reconnaître en lui la figure emblématique de la première et plus importante partie des écritures juives (Lc 16,29 ; 24,27.44 ; Jn 1,45), l’extraordinaire messager de la parole transcendante de Dieu, avec qui pourtant Dieu conversait face à face, comme avec un ami (Ex 33,11). L’auteur de la lettre aux Hébreux dira de lui : « Comme s’il voyait l’invisible, il tint ferme. » (He 11,27) et l’évangéliste Matthieu se servira de cette référence centrale du judaïsme pour présenter Jésus comme le nouveau Moïse.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 30/11/2003