LogoAppli mobile

Filigranes - Recherche par pays

Gabon

Si ces nouvelles ragaillardisent votre Foi et votre espérance,
si elles nourissent votre prière en vous invitant à la louange ou à la supplication,
si elles vous amènent à vivre plus solidairement...
alors, n'hésitez pas à les diffuser !

2009-06 >> Des présidents épinglés
Trois chefs d'État africains sont l'objet d'une plainte déposée par l'association Transparency International. Par exemple, les biens d'Omar Bongo (Gabon) sur le sol français sont estimés à environ 150 millions d'euros. La corruption et les détournements par certains dirigeants de l'aide aux pays en voie de développement détournée ont permis ces fortunes scandaleuses. Jusqu'à maintenant, les plaintes étaient classées sans suite, sans doute en raison de la Realpolitik !

2009-02 >> Constitution
Pour se maintenir au pouvoir, ils ont fait modifier la Constitution : Paul Barthélémy Biya (Cameroun), Idriss Déby (Tchad), Lansana Conté (Guinée), Gnassingbé Eyadema (Togo), Zine Abidine Ben Ali (Tunisie), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Yoweri Museveni (Ouganda), Omar Bongo Ondimba (Gabon).

2008-12 >> Une faculté de médecine à Libreville
L'ouverture de l'année universitaire a été l'occasion d'annoncer la construction d'une faculté de médecine à Libreville et d'une faculté d'agronomie à Bangui. Médecins et agronomes pourront se former en Afrique.

2007-06 >> Pays du sud, nouveaux médicaments
Grâce à la taxe sur les billets d'avion déjà appliquée par la France, le Gabon, le Chili et la Corée du Sud, le prix de seize médicaments anti-sida, fournis par deux fabricants indiens, va être réduit de 25 à 50% dans 66 pays en développement. De plus la trithérapie pourrait être réduite à une seule prise/jour. Par ailleurs quatre nouveaux médicaments hautement efficaces contre la malaria seront distribués à bas prix par une ONG de Genève (association sans but lucratif) dans les pays où la maladie est endémique. Actuellement, presque la moitié des 3,2 milliards de personnes touchées par la malaria n'ont pas accès aux médicaments... parce qu'ils sont trop coûteux.

2006-01 >> S'unir pour changer le monde
C'est encore un projet, mais déjà un signe fort d'espérance dans un monde de conflits, de violences et d'injustices : des israéliens et l'Église catholique vont collaborer pour fabriquer, au Gabon et en Argentine, des médicaments afin de lutter contre les maladies qui causent tant de ravages : le sida, la tuberculose et le paludisme.

2005-11 >> Les évangélistes en Afrique subsaharienne
Au Gabon, on compte aujourd'hui plus de mille églises évangéliques (une soixantaine en 1992). Leur recrutement est émotionnel, avec promesses de miracles, surtout de guérison par la foi. En Centrafrique, leur audience est désormais comparable à celle de l'Eglise catholique, jusqu'alors majoritaire. Certains font venir des prédicateurs de l'étranger. Ils utilisent largement les médias : en République démocratique du Congo, "les Eglises de la Foi" possèdent une dizaine de chaînes de télévision, très vivantes et très attractives. En plusieurs pays (Centrafrique, Zambie, ...) des hommes politiques s'affichent avec elles, et parrainent leurs activités. Les États-Unis interviennent dans cette prolifération "d'Églises évangéliques" : par exemple, au Gabon, l'ambassade à Libreville a financé des micro-projets gérés par ces Eglises.

2004-07 >> Le commerce des armes
L'Afrique du Sud est le premier producteur d'armes en Afrique; elle en exporte dans 61 pays. Le Zimbabwé, l'Ouganda, et le Kénya ont des usines d'armement. Le seul producteur d'armes de l'Afrique occidentale est le Nigéria. En Afrique du Nord, le principal producteur d'armements est l'Egypte qui exporte en Afrique sub-saharienne. Parmi les pays qui ont vendu des armes aux différentes milices, il y a Israël, l'Afrique du Sud, la Chine, la République Démocratique du Congo, le Gabon et le Zimbabwé. Le Congo-Brazzaville est le premier pays dans lequel une milice (Cobra), est entrée en possession des roquettes meurtrières russes RPO-A Shmel, employées par les forces soviétiques en Afghanistan et par les forces russes en Tchétchénie.

2002-03 >> Trafic d'enfants
Le Bénin a décidé de lancer une opération conjointe avec le gouvernement gabonais pour enrayer ce fléau. Dans les villages, garçons et fillettes sont vendus autour de 200.000 francs CFA (environ 310 Euro), puis emmenés en particulier au Nigeria, au Gabon et en Côte d'Ivoire, où ils travaillent dans les champs sans être rétribués. Pour enrayer cette exploitation des mineurs, il faut multiplier les projets de développement. A Cotonou, les religieuses de Marie-Auxiliatrice soutiennent les fillettes exploitées sur les marchés et dans les rues pour à une vie digne et plus heureuse.

2001-12 >> L'Université Catholique a dix ans
L'Université Catholique d'Afrique Centrale de Yaoundé (Cameroun) fondée en 1991 par six conférences épiscopales (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale, et Tchad), a fêté ses dix ans en novembre. Elle comprend plusieurs Facultés (Sciences Sociales, Philosophie, Théologie, Droit Canon), et l'École des Infirmiers, soit 2.000 étudiants, d'une dizaine de Pays d'Afrique et de France. On envisage de créer une École d'Ingénieurs à Douala (Cameroun), et une École de Techniciens Supérieurs à Pointe-Noire (Congo-Brazzaville).

1999-02 >> Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire
Les journalistes sont dangereux pour les dictateurs, car ils disent ce qu'ils voient et ce qu'ils entendent. Pius Njawé, directeur du "Messager", le plus important journal indépendant camerounais et animateur de plusieurs organisations pour la liberté d'expression au Cameroun et en Afrique, a été emprisonné 10 mois à Douala. Il était accusé d'avoir publié de fausses informations sur l'état de santé du président de la République, Paul Biya. Le "Messager" a été mis 34 fois sous séquestre en 1998! En 1997, le Cameroun a été jugé le pays d'Afrique le plus répressif en matière de liberté de la presse. Dans les pays en crise, de graves abus sont encore commis: au Niger dont la situation s'est améliorée après l'arrivée du général Abubakar, mais où de nombreux journalistes sont encore en prison mais aussi au Ghana et au Gabon, au Tchad, en Zambie, au Congo, en Namibie. On neutralise des témoins gênants.

1996-09 >> Un prêtre honoré
Fils d'un commerçant européen et d'une mère de famille royale, premier prêtre catholique du pays, expert en langues, auteur de plusieurs dictionnaires, il fut aussi etnographe, recueillant les traditions orales, écrivain, botaniste réputé, présentant les plantes médicinales du pays. Une statue a été érigée en juin dernier en son honneur à Libreville par la municipalité. Il aurait aujourd'hui 125 ans.

1995-03 >> Concertation
Composer un catéchisme, traduire le lectionnaire dominical, les ordinaires de la messe, les préfaces et les prières eucharistiques, ce sont trois options prises par des diocèses du Congo et du Gabon, réunis à Moulla, en vue d'une pastorale commune.

1990-06 >> Archevêque et président de la conférence nationale
Mgr Isidore de Souza, archevêque-coadjuteur de Cotonou au Bénin, est aussi le président élu de la Conférence nationale (493 membres) constituée pour remettre en route le pays. C'est aussi le cas de Mgr Mve, au Gabon. Au Zaïre, en Cote d'Ivoire, au Kenya, au Sénégal, au Zimbabwe et en Afrique du Sud, les Eglises deviennent "la conscience d'un monde sans conscience".

1990-02 >> Deux ans de coopération
Une coopérante de Reims a travaillé deux ans avec les Soeurs de la mission de Mbigow au Gabon. Une autre d'Amiens, et deux jeunes de Soissons terminent deux ans au Cameroun, au Sénégal et au Gabon. Deux jeunes femmes d'Amiens et de Chalons, viennent de partir à Formosa en Argentine.

1989-11 >> Afrique centrale: un institut catholique
Les 39 évêques de l'Afrique centrale (ACERAC) , c'est à dire Cameroun, Centra-f-ri que, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad, ont décidé l'ouverture en 1991 à Yaoundé (Cameroun) d'un Institut catholique, doté d'une Faculté de théologie et d'une Faculté des Sciences sociales.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/04/2007
1ère public.: 30/11/1995