LogoAppli mobile

La peur et les médias

Introduction du père Philippe Louveau, curé de Villejuif et co-fondateur de PSN Port Saint Nicolas, à la messe dominicale suivant l’attentat déjoué du 19 avril.

« Soyons nombreux dans nos églises, ce dimanche… et les dimanches suivants ! »
Avant même de prendre connaissance de ce message et de cette invitation de notre évêque, vous y avez répondu.
Vous êtes là parce que vous ne voulez pas céder à la peur, offrir cette victoire à ceux qui voudraient semer la terreur autant que la haine.

Bien sûr, au fur et à mesure que les jours passent et que nous découvrons que les 2 églises effectivement visées par ces projets d’attentats étaient Ste Thérèse et St Cyr-Ste Julitte de Villejuif, nous prenons conscience que nous avons, dimanche dernier, échappé de peu à ce qui aurait pu être un massacre.
Alors, nous venons dans cette eucharistie en rendre grâce à Dieu, car nous pensons qu’Il n’est pas totalement étranger à ce que les médias qualifient de « hasard » ou « coup de chance ».

Dans notre prière ce matin, nous portons tout spécialement cette jeune femme, Aurélie Châtelain, tuée dimanche dernier dans notre commune peu avant notre première messe et dont la mort semble avoir perturbé les plans du ou des terroristes et nous avoir indirectement évité de subir un sort analogue. Nous la confions au Seigneur, elle et Juliette, sa petite fille qui se retrouve, à l’âge de 5 ans, privée de sa maman. Nous pensons aussi à la peine des parents d’Aurélie et, tout à l’heure, à l’issue de cette messe, nous vous proposerons un ou deux gestes simples pour leur signifier notre compassion.

Avoir nous-mêmes évité le pire nous rend d’un seul coup solidaires de nos frères les chrétiens d’Orient et de tous ces pays où il ne fait pas bon se déclarer chrétiens.
Maintenant que nous sommes touchés dans notre propre pays, nous ne voulons pas pour autant nous présenter comme les seules victimes de la folie meurtrière d’illuminés aussi incultes que barbares. Avant nous, des juifs, à de multiples reprises, ont été pris pour cibles. Des musulmans aussi ont et font encore les frais de ces groupes ou individus fanatisés qui voudraient nous faire revenir aux guerres de religions et prennent plaisir à diviser les uns contre les autres.
Tôt ou tard, il fallait s’attendre à ce que les catholiques soient, eux aussi, pris pour cibles, dans la mesure où ils n’adhèrent pas à ces visions du monde totalitaires et refusent de se laisser intimider. D’ailleurs, ce risque est inhérent à l’annonce de l’Evangile…

Songez que les 2 églises visées sont l’une et l’autre placées sous le patronage ou habitées par le souvenir de martyrs : à Ste Thérèse, c’est le souvenir du bienheureux Vladimir Ghika, arrêté et torturé à l’âge de 79 ans avant de mourir, en 1954, dans une prison de la Roumanie stalinienne ; à St Cyr-Ste Julitte, ce sont les reliques de martyrs du IVème s., l’enfant et sa mère, martyrisés pour avoir refusé de sacrifier au culte impérial et de renier leur identité chrétienne.
Encouragés et portés par de tels témoins, nous, catholiques de Villejuif, n’entendons pas céder à la peur en fermant nos églises. Nous continuerons plutôt d’affirmer notre foi au Christ et cet évangile qui nous rend toujours plus humains, dans un monde qui en a tant besoin.
Et que cela plaise ou non, avec nos amis juifs et musulmans, nous continuerons nos échanges, avec notamment - je vous l’annonce - une soirée-débat à 3 voix, le jeudi 28 mai, à 20 h 30 à la Maison Pour Tous Gérard Philipe à Villejuif, sur le thème : « Violences et religions. L’interprétation des textes. »

Dans l’immédiat, entrons plus avant dans la liturgie de ce 4ème dimanche de Pâques, qui est traditionnellement le dimanche des vocations, en reconnaissant toutes nos surdités volontaires aux appels que le Seigneur nous adresse depuis le jour de notre baptême.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Philippe LOUVEAU

Prêtre du diocèse de Créteil, ancien équipier de PSN.

(re)publié: 01/05/2015
Les escales d'Olivier
  • AED | Aide à l’Eglise en Détresse

    L’AED, fondation internationale de droit pontifical fondée en 1947, soutient les chrétiens dans le monde, là où ils sont confrontés à des difficultés matérielles ou à des persécutions.