LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Mars 2010

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait

« La sagesse dans la Bible, c’est la possibilité donnée par Dieu d’avoir son regard pour vivre aussi heureux que lui. »
Et il disait encore
« Nous pouvons, à la lecture des psaumes :
- 1. retrouver le goût de la prière,
- 2. prier dans la sécheresse et dans le noir.
- 3. prier comme le Seigneur le rêve,
- 4. recevoir le déclic : merci Seigneur de nous apprendre à parler d’Amour. »

Bénis soient les téléphones portables !

Le prêtre anglican David Parrott, a transformé la traditionnelle « bénédiction des charrues » en « bénédiction des portables ».
Le lundi 11 janvier, à Londres, il prononçait cette prière : « Que nos langues soient douces, nos emails simples et nos sites web accessibles » tandis que ses ouailles tendaient leur téléphone.
« Au Moyen Age, explique le prêtre, les agriculteurs faisaient bénir leur charrue, mais les paroissiens de l’église St Lawrence Jewry, dans la City de Londres, n’utilisent plus d’instruments agricoles depuis belle lurette. Leurs outils, c’est leur ordinateur, leur iPhone et leur BlackBerry. »
(Courrier International)

Ce portable qui est partout

On peut aux Etats-Unis faire sa déclaration d’impôts par téléphone ; plus fort encore, on peut, en braquant son téléphone sur une personne, voir son profil sur Facebook ou sur Twitter et maintenant on peut parler directement à Dieu.
Le responsable d’une société d’hébergement faisant plus de 4 M € de C.A. en hébergeant des numéros de téléphone signalant les radars mobiles ou faisant commerce avec de la voyance, a eu l’idée de créer un numéro se terminant par DIEU, permettant à tous de se confesser (on peut même choisir de faire participer les autres).
Il est bien précisé que ce merveilleux système ne marche que pour les péchés véniels ; pour les péchés mortels, voir votre confesseur habituel.
Cette arnaque, qui aura certainement séduit nombre de personnes, montre qu’il y a encore beaucoup de travail pour vaincre la solitude physique et morale de notre monde...
Où sont passés la bonne poignée de main, les discussions passionnées devant un petit café au bar, le regard complice de l’ami ?
P.S. La CEF rappelle que les sacrements ne passeront jamais par le téléphone, ni l’Internet, ni la transmission de pensée.

L’amitié, remède miracle

D’après le professeur David Servan-Schreiber, le temps passé avec ses amis est la façon la plus importante pour réduire l’impact du stress sur notre biologie. En étudiant le devenir des femmes victimes d’un stress majeur, les chercheurs australiens ont constaté que celles qui ne pouvaient pas s’appuyer sur leur entourage avaient 9,5 fois plus de risques de déclencher un cancer du sein.
Moralité : pour rester en bonne santé physique et morale :
« Aimez vous les uns les autres... »
Ce qui prouve une fois de plus que le Christ ne veut que notre bonheur... sans téléphone portable.

Est-ce que le diable existe ?

Un jour, un professeur d’université décida de défier ses étudiants. Il demanda :
« Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe ? »
Un étudiant a répondu bravement :
« Oui, Il l’a fait. »
« Vraiment tout ? » demanda le professeur.
« Oui, vraiment tout » a été la réponse de l’étudiant.
« Dans ce cas, Dieu a aussi créé le diable, correct ? Parce que le diable existe » a dit le professeur...
À cela, l’étudiant n’eut aucune réponse et demeura silencieux.
Le professeur était ravi de l’opportunité de prouver une fois de plus que la foi était seulement un mythe. Soudainement, un autre étudiant leva la main et demanda :
« Est-ce que je peux poser une question, professeur ? »
« Bien sûr ! » fut la réponse.
« Est-ce que le froid existe ? »
« Bien sûr, répondit le professeur, vous n’avez jamais eu froid ? »
« Actuellement, monsieur, le froid n’existe pas. Selon les études de physique, le froid est l’absence totale et complète de chaleur. Un objet peut seulement être étudié s’il a et transmet de l’énergie et c’est par la chaleur qu’un objet transmet son énergie. Sans chaleur, les objets sont inertes, incapables de réagir. Alors le froid n’existe pas. Nous avons créé le terme froid pour expliquer le manque de chaleur. »
« Et l’obscurité ? » continua l’étudiant.
« Elle existe » répliqua le professeur.
« Là encore, vous avez tort, monsieur, l’obscurité est l’absence totale de lumière. Vous pouvez étudier la lumière et la clarté, mais pas l’obscurité. Le prisme de Nichols montre la variété des différentes couleurs selon les longueurs d’onde dans lesquelles la lumière est décomposée. L’obscurité est le terme que nous avons créé pour expliquer l’absence totale de lumière. »
Et finalement, l’étudiant demanda :
« Et le diable, monsieur, est-ce que le diable existe ? Dieu n’a pas créé le diable. Le diable est l’absence de Dieu dans le coeur des hommes, c’est l’absence d’amour, d’humanité et de foi. L’Amour et la Foi sont comme la chaleur et la lumière. Ils existent. Leur absence conduit au mal. »
Maintenant, c’était au tour du professeur de demeurer silencieux.
Le nom de l’étudiant était : Albert EINSTEIN.

Un nouveau journal gratuit.

Pour une fois Le sacristain fait de la pub pour un nouveau journal mensuel catholique : L’1visible.

Ce journal à grande diffusion tiré à 200 000 exemplaires est bien sûr destiné aux catholiques, mais comme il le dit lui-même :
« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » et par conséquent il est gratuit.

Le sacristain l’a lu sur le site internet et a été conquis par le premier numéro. Si vous voyez ce journal dans votre paroisse, prenez-le, distribuez-le. Avec les éditeurs (Magnificat, Il est vivant, La Vie), nous participerons à :

  • Rendre visible la présence de Dieu à tous.
  • Permettre aux questions spirituelles d’exister dans l’espace public.
  • Faire preuve de pédagogie pour rendre positives et accessibles les positions de l’Eglise dans la société actuelle.
  • Soutenir un outil de première annonce de la foi.
    Car tel est leur but.

Bravo et longue vie à L’1visible qui rend visible gratuitement.

Jeu de cartes autour du Mystère Pascal

Le sacristain est ravi de découvrir un jeu intelligent, conçu à partir de la Semaine Sainte, pour découvrir de façon ludique la Veillée Pascale comme cœur de notre foi et en approfondir le sens, ses liens avec le sacrement du baptême, et les autres sacrements de l’initiation chrétienne.
Vous qui cherchez des idées n’hésitez pas à le télécharger sur le site d’initiation chrétienne de Lyon.

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

Quel est le nom de ce fameux agitateur, ayant sans doute du sang sur les mains, qui fut de toute évidence le premier bénéficiaire de la mort d’un homme qui portait vraisemblablement le même prénom que lui et qui a été rendu coupable aux yeux des autorités du même délit que lui ?

La photo du sacristain


Ouf ! C’est le printemps, le sacristain promène ses petites-nièces.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/03/2010