LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Décembre 2002

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait...

« La foi chrétienne, c’est beaucoup plus une rencontre de personnes qu’un système d’idées. »

Et il disait encore :
« Ma foi, c’est ma main pour toucher Dieu. »

La science au service de la charité (pour vivre vieux, ayez du cœur)

Une étude faite par l’université du Michigan auprès de 1 000 personnes démontre que celles qui s’étaient dévouées pour leurs proches, leur voisinage, les plus démunis, ou ayant apporté leur contribution - non monnayée - aux corvées de ménage et d’éducation étaient décédées en nombre deux fois moins grand que celles qui avaient avoué leur égoïsme, pendant la durée de l’étude.

Le Point, 22 novembre 2002

La préhistoire des ordinateurs II

Pour revenir sur les discussions autour d’un certain Isidore qui aurait tant fait pour l’informatique et qui deviendrait le patron d’Internet, Port Saint Nicolas a continué ses recherches afin de prouver que Isidore n’est certainement pas à l’origine des ordinateurs. Nos spécialistes de la préhistoire ont découvert des traces de l’utilisation journalière des ordinateurs bien avant Abraham même.

ROI ROI : [1] de l’Internet catho

Le sacristain, connaissant le budget du Port Saint Nicolas (170 euros par an) est devenu rêveur à la lecture de cette nouvelle : Le site Internet du Vatican va recevoir d’un fonds américain « The Catholic World Wide Web Corporation » la somme de 6 000 000 d’euros pour se moderniser...

La Croix, 27 novembre 2002

Des veaux ou des truies, faudrait savoir !

Le sacristain (dont l’âge est inconnu mais qui n’est manifestement plus un ado en pleine croissance) se rappelle que quand il était enfant de chœur, les sermons le laissaient parfois perplexe. Ainsi le curé tenait un jour ces propos désabusés aux paroissiens : « Si vous n’êtes pas des veaux sur terre, vous serez des truies dans le ciel ! » Il croyait pourtant avoir dit : « Si vous n’êtes pas dévots sur terre, vous serez détruits dans le ciel ! » En y réfléchissant, c’était complètement idiot théologiquement, mais au moins, quant à la forme, ça semblait moins grossier !

Consumérisme, consumérisme...

[...] dès la Toussaint passée, les grands magasins parisiens font leurs vitrines de Noël [...] avec inauguration en grande pompe et marraine actrice connue [...] interview ce matin d’une cliente à propos des risques d’attentat : « De toutes façons, vu le monde qu’il y a ici, je suis plus en danger d’être écrasée que victime d’une bombe » [...]
Le tout accentué par des commentaires des animateurs : « Ce livre : bonne idée de cadeau de Noël... »

France Inter, novembre 2002

A ce propos, le sacristain réaffirme qu’il ne croit toujours pas au Père Noël même s’il a beaucoup d’estime et de sympathie pour son ancêtre le bon saint Nicolas !!!

L’âne et le bœuf

On a trouvé récemment la copie d’un vieil évangile apocryphe qui raconte des fragments de la vie de Jésus jeune. On note particulièrement que tout petit, Jésus, à l’école, était grand amateur d’un jeu de ballon qui allait devenir plus tard le football. L’évangile raconte que dans la crèche il y avait Zidane et Lebœuf...

Rapatriement

Des sœurs sont arrivées en mission (dans un pays d’Afrique). Elles vivent en fraternité dans le quartier. Par souci de pauvreté et en solidarité et désir de proximité avec les villageois, elles font comme la plupart des gens, elles marchent pieds nus. Le docteur africain du coin vient un jour voir les prêtres de la mission. Il est furieux : « Cela fait dix ans que je fais de l’animation santé dans le village. J’essaye de faire comprendre aux gens qu’ils doivent porter des chaussures, car pieds nus, ils attrapent des parasites. Vos bonnes sœurs viennent de tout ficher en l’air en quelques semaines ! Mais elles, si elles attrapent des parasites, elles seront rapatriées ! »

(De Lucie Licheri, « Par un simple oui », aux Editions du Cerf et cité dans le bouquin de Christiane Hourticq, « Les religieuses » aux Editions de l’Atelier.

A noter que le bouquin n’est surtout pas anti-religieuses, bien au contraire, il donne un exemple d’enfer pavé de bonnes intentions)

Zini versus Bush

Le sacristain n’a pas manqué une déclaration du général (en retraite) quatre étoiles américain Anthony Zini, au sujet d’une éventuelle guerre en Irak, en parlant des civils de la Maison Blanche : « Il est bon de se demander pourquoi les généraux Scowcroft, Powell, Schwarzkopf ou moi voyons les choses d’une certaine manière, et que tous ceux qui n’ont jamais tiré un coup de feu et qui sont pourtant pourtant prêts à se ruer à la guerre les voient différemment. » (Lui et ses collègues sont contre la guerre en Irak, contrairement à Bush et consorts, NDLR.)

La Vie, le Nouvel Obs, entre autres

J’étais sale et mal rasé...

24 heures après l’évacuation de l’église St Pierre St Paul de Calais, interview d’une Calaisienne mère de 11 enfants, avec un bel accent flamand, qui ne donne pas l’impression de rouler sur l’or ni d’être bac + 15 à propos des étrangers en situation irrégulière errant dans les rues : « Depuis deux jours je fais mon ménage à l’eau froide, parce que je leur donne de l’eau chaude pour qu’ils puissent se laver et se raser, parce que l’hygiène c’est vraiment le minimum ! »

(France Info, novembre 2002)

Une réaction de « petit » : un peu de partage dans toute sa beauté, car c’est pas drôle du tout de faire les vaisselles et de laver le sol à l’eau froide, surtout avec une ribambelle de gosses. « J’étais sale et mal rasé, et vous m’avez donné de l’eau chaude... »

La préhistoire des ordinateurs II (suite)

Coup de gueule contre une pétition inopportune

Il s’agit d’une pétition diffusée par un hebdomadaire catholique contre « Prions en Eglise », avec pour prétexte un article sur la conscience du Christ. Cette pétition accuse tout simplement cette revue, produite par la congrégation des Assomptionnistes, de rien de moins que « démolir la foi » (sic !), ce qui est une nouveauté chez ces religieux de qui dépend le groupe Bayard-Presse. Le sacristain note aussi que cette pétition mêle les histoires de gros sous aux arguments pseudo-théologiques. Il ne peut manquer de marquer un soutien amical à des gens qui font, avec d’autres, que les textes des célébrations soient mensuellement et facilement mis à la disposition des chrétiens.

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

Il était une fois trois curés de campagne qui, pour se réjouir d’avoir acheté un champ en commun afin de faire un bon terrain de football pour leur patronage, avaient décidé de s’y retrouver, autour d’une bonne bouteille, une vraie bonne bouteille, bouteille de légende, le vin des dieux.
Ils burent en discutant de leurs minces chances de devenir pape un jour et s’en retournèrent chez eux à pied, en chantant faux, mais cela fait du bien.
Question 1 : Quelle est la superficie exacte du champ ?
Question 2 : Quel est le coût de ce champ ?
Question 3 : Avec la rime vous devinerez bien d’où provenait ce vin ?

La photo du sacristain

Vous vouliez voir le sacristain ? Le voilà, au marché de Noël local, devant la boutique du fond.

[1Return on Investment, Retour sur investissement

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/12/2002