LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Décembre 2001

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et en bas de page, comme vous avez été nombreux à nous le demander, la photo du sacristain.

Oncle Pierre disait :

« Reconnaître l’histoire sainte de la Bible dans la vie de tous les jours... »

Et il disait encore :
« Ce sont tous les domaines de la vie qui sont à sanctifier ;
plus aucun domaine n’est étranger à la foi, l’étoffe de la foi c’est le monde. »

Atteinte à la dignité

Un laboratoire américain vient de faire le premier clonage humain. Même si c’est un échec technique (arrêt du développement à six cellules), le geste de transgression a été fait ; et probablement uniquement pour des visées financières ! On apprend dans le même temps qu’en France la Cour de Cassation vient, pour la troisième fois, de confirmer « l’arrêt Perruche ». Indépendamment des conséquence médicales dans les mois prochains nous savons désormais que nos magistrats estiment qu’il faut indemniser un enfant handicapé de ne pas avoir été avorté ! Deux graves nouvelles atteintes à notre commune humanité et à sa dignité !

Refus de jurisprudence

Le sacristain partage cette remarque du pasteur Jean-Arnold de Clermont, président de la Fédération Protestante de France, concernant ’’l’arrêt Perruche’’ : « On ne peut admettre une jurisprudence qui suggère que la personne handicapée n’est pas pleinement humaine. »

La mémoire authentique du sacristain

Ils sont vieux, mais finalement ils passent les années, ces souvenirs. Entendu un jour d’affluence à la messe, où les femmes timides restaient au fond de l’église : « Montez mesdames, il y a encore de la place dans le chœur des hommes » ; ou encore, le même jour, pour combattre les difficultés pour trouver des mamans catéchistes : « Pour les jeunes filles qui désirent des enfants, adressez vous au vicaire de service. » Dans ce village à l’époque, il y avait des enfants de Marie et le curé de se réjouir : « Je suis heureux de voir grossir le sein des enfants de Marie. »

Email de JiPi2 [1]

C’est par un courrier électronique que les responsables catholiques du monde entier (dont le sacristain de Port Saint Nicolas) ont reçu le document « Ecclesia in Oceania », envoyé directement par le pape Jean-Paul II. Bon d’accord, il y avait 25 évêques et 30 religieux pour assister à cet envoi. N’empêche que c’est le premier document officiel qui aura été distribué de la sorte. Le journal L’Express en a fait sa photo de la semaine. Qui a dit que le pape ne savait pas ce qu’était un mulot ? Euh, attends, je confonds quelque chose, là...?!?
Rêvons, rêvons...

Dans ce document, Jean-Paul II évoque les « torts odieux » causés aux aborigènes australiens et demande pardon, aussi bien pour les torts passés que les scandales plus récents.
Le sacristain se met à rêver que le général français Aussaresse, qui passe en jugement pour apologie de la torture lors de la guerre d’Algérie, se lève un jour au tribunal et demande pardon à haute voix.

30 000 urnes

30 000 urnes vont être lancées par la Croix-Rouge, à travers la France, pour collecter des pièces et des billets en francs à l’occasion du passage à l’euro. Les fonds collectés seront consacrés aux actions en faveur des personnes âgées dépendantes, des familles en difficulté.

La Croix

Revenons à 1964

Après cinq années d’obscurantisme, le sacristain est heureux d’apprendre que des femmes font officiellement partie de la délégation afghane qui négocie le futur du pays à Bonn. Sima Wali, une de ces femmes, dit clairement : « En 1964 j’avais 13 ans, le roi Zaher Sha était au pouvoir. Et l’Afghanistan accordait l’égalité des droits pour tous. Il y avait des femmes députées, juges, médecins. Il faut que tout cela soit possible à nouveau. »

Un toast pour le Service Public

L’hebdomadaire La Vie commence une enquête sur le service public. Il était de bon ton de le décrier ces dernières années et l’accuser d’incompétence. Le privé allait tout arranger. Oui, mais quelques faillites évitées de justesses (Eurotunnel), des effondrement économiques (les chemins de fer britanniques), des réactions qui ne sont pas fixées sur l’horizon du marché à terme de la Bourse (l’explosion de Toulouse) ont pu montrer que le privé n’était pas la panacée et que le « public », s’il n’était pas forcément un modèle, était capable de réagir avec le sens de l’aménagement du territoire, de la sauvegarde de l’usager, de la solidarité. Dans un état de droit, il fait vivre le lien citoyen et social.
Le sacristain lève son verre aux agents des diverses collectivités locales et territoriales de sa paroisse, même s’il ne souhaite pas, tout de même, non pas être nationalisé, ce qui n’est plus à la mode, mais se retrouver en régie...

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

Le sacristain, qui n’est pas très malin, se pose des questions sur cet animal.
En effet, pour tous c’est un personnage qui n’a aucune initiative, du moins en groupe...
Le mâle est utilisé pour tout casser,
le marin ne l’aime pas trop,
la ménagère non plus d’ailleurs
et le prisonnier encore moins.
Et pourtant dans l’Evangile, cela vaut vraiment le coup de rechercher son féminin.

Et je ne vous en dis pas plus...

La photo du sacristain

Qui a dit que le sacristain était un vieux ?
Juste pour continuer dans la série des photos du sacristain : encore une fois sa gymnastique matinale non loin de Port Saint Nicolas.

[1Pseudo du pape Jean-Paul II.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/12/2001