Menu

Pâques

« Et tout à coup dans le clair de lune, les cloches en une grappe énorme dans le clocher,
Les cloches au milieu de la nuit comme d’elles-mêmes, les cloches se sont mises à sonner !

On ne comprend pas ce qu’elles disent, elles parlent toutes à la fois !
Ce qui les empêche de parler, c’est l’amour, la surprise toutes ensemble de la joie !

Ce n’est pas un faible murmure, ce n’est pas cette langue au milieu de nous-mêmes qui commence à remuer !
C’est la cloche, vers les quatre horizons, chrétienne qui campane à toute volée !

Les deux plus claires par-dessus l’une sur l’autre qui montent dans un dialogue infatigable !
Et les quatre plus graves à coups profonds par-dessous à leur tour qui se sont mises à table !

Vous qui dormez, ne craignez point, parce que c’est vrai que J’ai vaincu la mort. La terre qui dans un ouragan de cloches de toutes parts s’ébranle vous apprend que Je suis ressuscité ! »

Pâques 1934

Paul Claudel, Œuvre poétique, p. 855 - Editions Gallimard, Bibliothèque de La Pléiade, 1957

 
Paul CLAUDEL
Paul CLAUDEL
Dans cette rubrique
(re)publié: 16/04/2017
1ère public.: 10/04/2017