LogoAppli mobile

Dans l’eau du Jourdain, Seigneur, tu es descendu

Dans l’eau du Jourdain, Seigneur, tu es descendu,
À l’étonnement de Jean, ton vaillant messager,
Qui d’un autre messie attendait la prompte venue,
Et ne savait pas les chemins que tu prendrais.

Lorsque du Jourdain tu es remonté,
Du ciel ouvert une voix est descendue
Te dire que tu étais du Père le Bien-aimé
Parti à la recherche de ses enfants perdus.

C’est à la table des pécheurs que tu t’es assis,
Sans crainte de te voir traiter de faux messie,
Tant tu voulais dire du Père la miséricorde infinie
À tous ceux qu’on disait pécheurs à jamais bannis.

Dans tes yeux scintillait la tendresse du Père
Et ta voix résonnait de cette infinie douceur
Qui sait si bien apaiser peurs et douleurs
Et force de se relever à celui qui est à terre.

Illumine mon regard de cette grande bienveillance
Que tu posais sur tous ceux que tu rencontrais
Pour montrer à ceux que tu me donne de croiser
Un peu de ta flamme pour rallume leur espérance.

Rajeunis, Seigneur, comme par eau de jouvence
Mon visage par trop d’indifférence ridé
Pour qu’on puisse y lire le bonheur intense
Que donne la grâce de t’avoir rencontré.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/02/2014