LogoAppli mobile

Relation avec mon ange gardien ?

Il faut que je le confesse, Seigneur. Jusqu’ici je n’ai pas été très attirée par tes anges, aussi mystérieux que Toi, et dont pas un seul ne s’est manifesté sur terre, à l’exception de Gabriel au moment de l’Annonciation, quand il s’est présenté à Marie. Ce qui n’est pas rien, j’en conviens. Mais c’est sans doute l’exception qui confirme la règle.
Il est dit aussi que Toi, Jésus, tu as été servi par les anges, après ton jeûne de quarante jours au désert. Mais là aussi, il me semble que tu as été le seul à profiter de cette aide. Je ne vois aucun autre saint qui y fasse allusion.

Mais aujourd’hui, je viens de lire saint Jean (Jn 1, 47-51) où il est raconté l’épisode où Nathanaël va vers Toi Seigneur, entraîné par Philippe et où Tu lui fais comprendre que Tu sais ce qu’il faisait sous le figuier. Et là Tu fais clairement mention « des cieux ouverts, avec les anges qui montent et qui descendent au-dessus du Fils de l’homme ». Je n’avais jamais, jusqu’à ce jour, fait le rapprochement. Je pensais que Nathanaël était en prière sous le figuier, c’est-à-dire en relation avec Toi, mais l’idée que tes messagers étaient en pleine activité, pendant ce temps d’intériorité, ne m’avait jamais effleurée. Faut-il que je révise mes positions ?

C’est vrai que pendant le temps que j’appelle mon temps de prière, je sens parfois que Tu m’aides à y voir plus clair dans le dessein que Tu as sur moi. J’appelle ces petits flashs, tes ’clins d’œil’, et je t’en suis très reconnaissante, mais l’idée que tes anges s’affairent et qu’il y en a un qui a reçu mission de s’occuper de moi m’est assez étrangère. Cela me laisse froide. Pire, je dirai même que ça me dérange et que ça m’agace. Je ne sais rien de lui, même pas son prénom.

Il y a un proverbe qui dit qu’on a intérêt à s’adresser à Toi plutôt qu’à tes saints, et il me convient parfaitement. Mais je comprends ceux qui se disent fanas de tel ou tel de tes amis ; ce sont des humains dont on connaît l’histoire, dont on peut suivre le parcours vers Toi ; ils peuvent nous donner des idées ou des exemples dont on peut s’inspirer. Mais les anges ? On ne sait rien sinon qu’ils ne sont ni hommes ni femmes. On n’est pas plus avancé !

Alors, mon ange gardien, dont l’institution Eglise m’a assurée de son existence, je ne vois pas comment je pourrais entrer en relation avec lui. Mais après tout c’est son boulot de s’occuper de moi ; ça le regarde, c’est son problème, pas le mien. À toi de voir Seigneur ! Ce sont tes facteurs, tes préposés pour faire parvenir tes messages. Alors, du moment que je relève le courrier, tout va bien, n’est ce pas Seigneur ?
Pour les relations on verra plus tard, dans l’autre vie !

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/11/2015