LogoAppli mobile

Que celui qui peut comprendre, comprenne

Pourquoi les apôtres ne t’ont-ils pas embrassé Seigneur, quand tu as prononcé ces paroles ?

Moi, je l’aurais fait. Ce n’est pas mentionné dans le texte, et en y réfléchissant, il est peu vraisemblable qu’ils en aient eu envie, puisqu’ils étaient choqués par ton refus d’accepter le rôle omnipotent de l’homme par rapport à son épouse.

Et quoi, l’homme ne peut pas répudier son épouse quand il en a envie ? Alors mieux vaut ne pas se marier, disent-ils. Et non, Messieurs, ne vous en déplaise, l’homme n’a pas le pouvoir de garder ou de renvoyer son épouse quand il le décide. Ce n’est pas ça le plan de Dieu.

Et Jésus de préciser : l’homme et la femme qui sont unis par le mariage ne forment qu’une seule chair. Il n’est pas permis à l’homme (pas plus qu’à la femme d’ailleurs) de désunir ce que Dieu a uni.

D’accord. Mais Moïse avait prévu une possibilité de rupture, répliquent-ils.

« Eh oui, dit Jésus, c’est parce que vous êtes faibles, que cette possibilité a été édictée. »
Mais ce n’est pas l’idéal que Dieu a prévu.
« Que celui qui peut comprendre, qu’il comprenne. » Alors Seigneur, tu admets donc que l’idéal proposé par Dieu n’est pas accessible du premier coup à tous les hommes ?

Il y en a qui peuvent ne pas comprendre tout de suite. C’est bien ça, dis Seigneur ?

Merci pour ta patience, pour ta miséricorde.

Je vois dans ce passage que tu ne condamnes pas ceux qui ont des défaillances ; être parfait comme le Père est parfait, tu le proposes, mais tu sais bien qu’on va essayer toute notre vie d’y tendre, mais sans vraiment y arriver.

Aide-nous, Seigneur, à marcher vers cet idéal, et pardonne nos faux pas. Tu sais bien qu’il y a une fameuse différence entre Dieu et nous, même si nous avons été créés à ta ressemblance.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 31/07/2003