Menu
Mes démêlés avec l’Évangile

Marthe et Marie

Marie exagère, pense Marthe. Elle me laisse tout le boulot. Et Jésus lui donne raison. Alors ça, c’est le bouquet ! Mais, d’un autre côté, je reconnais bien volontiers que faire la cuisine ne me déplaît pas du tout. J’aurais pu faire plus simple, mais je me suis lancée dans un canard laqué, ça prend du temps, mais en principe, je le réussis très bien. Ça fait plaisir à mes amis, et quand on me complimente, ça me chatouille agréablement. Et Jésus sait très bien complimenter. Je ne sais pas s’il apprécie vraiment, mais il remarque et il a toujours un mot gentil. Ça agace Lazare qui mange n’importe quoi, n’importe quand et qui un jour aura des ennuis de santé, c’est sûr, je le lui ai dit cent fois. Quand à Pierre, il ne dit rien, mais il en redemande plusieurs fois, c’est bon signe, les autres aussi d’ailleurs.

Au fond Jésus a raison. Il faut faire ce pour quoi on est doué. Inutile de loucher sur le voisin. A chacun sa spécialité. Moi, c’est le canard laqué. Faut se faire une raison, je ne serai jamais une intellectuelle comme Marie. Elle est plus qu’intellectuelle d’ailleurs, et les gens aiment bien venir lui parler de leurs problèmes. Elle sait écouter. Moi, on me demande des services d’ordre matériel. Je sais y faire, et quand il s’agit de nettoyer un hangar, de préparer un banquet, de tuer un chevreau, on peut faire appel à moi, je réponds toujours présente.

Ce qui m’embête, c’est que Jésus a parlé de la meilleure part pour Marie. Pourquoi sa part est-elle meilleure ? Il en a de bonnes : si je n’étais pas là, qui est-ce qui s’occuperait du repas. C’est une bonne part aussi, non ?
Je ne vois pas pourquoi la part de Marie est la meilleure. Faudra que je demande à Jésus.

Ça m’intrigue.

Parce que si je ne l’écoute pas comme Marie, qui est assise à ses pieds et qui boit ses paroles, moi je l’écoute aussi. Mais il faut seulement que j’aie les mains occupées pour entendre, sinon je m’ennuie. Et comme ça, c’est vrai, je n’entends pas tout. C’est sans doute pour ça que Marie a la meilleure part. Elle, elle entend tout.

Mais pour le moment, moi, je ne peux pas.
Plus tard peut-être.

 
Françoise REYNÈS

Laïque mariste ; célibataire.
Ancien magistrat. († 2011)

(re)publié: 01/07/2007