LogoAppli mobile

La découverte au temple

 « Joseph, Jésus est-il avec toi ? »
 « Non, je pensais qu’il était avec toi. »
 « Cours vite voir chez nos amis, et reviens, le dîner va être prêt. »

Joseph est revenu, mais tout seul. Alors, ils sont repartis vers Jérusalem, ils sont revenus sur leurs pas, et comme des fous, pendant trois jours et trois nuits, ils l’ont cherché.
Finalement, ils le trouvent, paisiblement installé dans le temple, en grande discussion avec les théologiens de son époque, charmés par la profondeur de sa foi en Dieu, par la qualité de sa relation avec celui qu’il appelle Père, avec un accent particulier.

Quel est le parent qui ne se précipiterait pas sur ce gosse qui lui a causé une telle frayeur, et ne lui allongerait une paire de gifles retentissantes, pour lui faire comprendre, et surtout, pour se défouler !

Mais non, ils l’écoutent d’abord et lui demande d’expliquer les raisons de sa fugue : « Mon petit, qu’est-ce que tu as fait ? » Et l’explication vient, naturelle, lumineuse dans sa simplicité : il se doit aux affaires de son Père. Marie et Joseph sont confondus, complètement dépassés.

Marie, qui comme toutes les mères a eu un enfant difficile, en ce sens qu’à de multiples reprises tu as eu du mal à le comprendre, viens en aide à tous les parents qui se cassent le nez sur leur progéniture. D’une génération à l’autre, qu’il est malaisé de se comprendre. Et quand on est parent, jusqu’où doit aller le rôle de l’autorité et le devoir de laisser l’enfant voler de ses propres ailes ?

La frontière n’est pas aisée à discerner. Marie, tu es passée par là, aide-nous à y voir plus clair, nous t’en prions.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Françoise REYNÈS

Laïque mariste († 2011).

(re)publié: 30/11/2003