LogoAppli mobile

Tu pries... mais tu n’es pas exaucée !

Tu es impossible, Isa ! Tu me déclares que tu pries mais que tu n’es pas exaucée. Ne confonds-tu pas prière et demande ? La prière est élan d’amour, de louange, de gratitude envers Celui qui t’a tout donné. Toi, tu demandes des faveurs : la santé, l’amour, de l’argent, des promotions... Pour un peu, tu exigerais. Dieu ne te doit rien. Il t’a tout donné. Il t’a donné Son Fils. Toi que lui as-tu donné ? Souviens-toi de ce que Dieu a dit à Job : Je simplifie : Où étais-tu quand je créais les cieux, la mer, etc...

Tu me dis que Jésus, lui-même, a déclaré : « Demandez et vous recevrez. » Oui, c’est vrai. Jésus l’a dit mais il ne t’a pas dit quand tu recevrais. Il ne te dit pas que tu seras exaucée immédiatement.

Tu te souviens des paroles de Jésus ! Je vais t’en citer d’autres : Quel père, si son enfant lui demande du pain, lui donnera un serpent ! T’en souviens-tu ? Si ton enfant désire quelque chose, le lui donneras-tu parce qu’il insiste ? Peut-être si ce qu’il te demande est pour son bien, peut-être le lui donneras-tu ! Mais si ce qu’il te demande est un couteau pour jouer, le lui donneras-tu ? Non, car tu craindrais qu’il ne se blesse... il peut se couper la main, blesser son copain. Ton enfant pleure, hurle, se roule par terre, te fait honte devant tes voisins, tes amis. Le lui donnerais-tu pour avoir la paix ? Non, tu refuserais parce que tu sais qu’il ne faut pas le lui donner.

Je vais te raconter une histoire que j’aime beaucoup et que j’ai lue dans une revue que j’aime beaucoup, « Source de Vie ».

Une inondation menace un village et les pompiers ordonnent de l’évacuer. Ils vont à l’église et trouvent le curé en train de prier.

« Monsieur le Curé, il faut nous suivre. Le village va être inondé. »

« Que nenni, mon bon ami. J’ai prié Dieu. Personne ne mourra noyé. »

Les pompiers repassent vingt minutes plus tard. Ils découvrent le curé juché sur un banc, priant.. Ils insistent pour que le curé les accompagne et ce dernier refuse. Une troisième fois, ils reviennent à l’église. Le curé est monté sur l’autel, mais il refuse péremptoirement de suivre les pompiers, faisant toujours la même réponse : « J’ai prié Dieu. Personne ne périra noyé. »

Arriva ce qui devait arriver. Le brave curé périt noyé. Mais l’histoire ne s’arrête pas là et nous le suivons jusqu’aux portes du Paradis et le voyons en pleine conversation avec Saint-Pierre à qui il relate sa mésaventure. Saint Pierre est tout marri de ce qui est arrivé au curé qui répète incessamment : « J’ai prié Dieu et il ne m’a pas exaucé. »

Très ennuyé, Saint Pierre téléphone à Dieu le Père et lui explique la déconvenue du curé qui, avait mis toute sa foi en Dieu mais n’avait pas été exaucé. Mais Dieu répondit tout simplement à Saint Pierre : « Mais, c’est qu’il est très entêté, ton brave curé. Je lui ai envoyé trois fois les pompiers et il a refusé à chaque fois de les suivre. »

Monsieur le Curé avait prié avec foi. Il croyait ne pas avoir été exaucé. Vois-tu, Dieu nous écoute et s’il ne nous exauce pas de la façon que nous désirons, c’est ce que nous demandons est mauvais pour nous.

Tu es dans cette position vis-à-vis de Dieu. Dieu voit l’avenir. Il sait qu’il ne doit pas te donner ce que tu demandes car ce ne serait pas pour ton bien ou qu’il ne faut pas te le donner immédiatement. S’il t’exauce maintenant, ce serait comme si il te donnait un cadeau empoisonné.

Alors... demande à Dieu de faire que tu acceptes Sa volonté parce que Lui il sait ce qu’il te faut. Crois-moi. Ce qui compte, ce n’est pas ce que tu veux mais ce qu’il veut que tu fasses. Alors, dis-lui simplement : « Je me remets entre tes mains, mon Dieu. Que ta volonté soit faite et non la mienne ! »

Bonne nuit. Dors bien.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
M.J. Arlette ORIAN

Directrice d’une école de secrétariat à l’île Maurice († 2006).

(re)publié: 01/02/2020
1ère public.: 30/11/1997