LogoAppli mobile

Tu parles à Dieu... mais jamais il ne te répond

Tu parles à Dieu mais lui ne te répond jamais, en es-tu sûre ?

Dieu a-t-il jamais parlé aux hommes ? Nous lisons dans l’Ancien Testament que Dieu a parlé à Moïse et à beaucoup d’autres prophètes. Dieu a fait entendre sa voix au baptême du Christ, lors de la Transfiguration. Dieu a parlé à Paul sur le chemin de Damas. Donc, tu le vois bien, Dieu parle aux hommes.

Oh, je connais ta réponse. Tu me dis que Dieu parlait aux gens de l’Ancien ou du Nouveau Testament, et qu’il ne parle plus de nos jours et, à chaque fois, tu ajoutes : « Qui suis-je, moi, pour que Dieu me parle ? » Tu es un pauvre petit pécheur indigne d’un tel honneur. Mais, tu sais, pour te parler, Dieu n’a pas besoin de parler d’une voix forte comme il l’a fait lors du baptême de Jésus ou quand il a parlé à Paul. D’ailleurs, tu le sais, quand Jésus a parlé à Paul, Paul n’était pas alors saint Paul. Il persécutait des chrétiens, alors...

Tu sais, pour entendre il faut savoir écouter. As-tu réellement essayé d’écouter Dieu ou n’est-ce pas toi qui parles tout le temps. Rappelle-toi ce que Elie a dit : Il a « entendu Dieu dans le murmure de la brise »... Le murmure de la brise... Pour entendre le murmure de la brise, il faut écouter le silence. Pour entendre Dieu, il faut savoir écouter, regarder...

Quand nous sommes sur le balcon à la maison, le soir, quand tout est silence, n’entends-tu pas mille bruits qui d’ordinaire passent inaperçus : le bruit de la mer tout au loin sur les récifs, les mille crissements d’insectes que tu ne vois même pas mais que tu entends dans la nuit. Les ombres de la nuit te semblent encore plus belles ; la lune, au loin, jette un beau reflet argenté sur les vagues et tout est si calme, si reposant que tu as envie de prier, de louer Dieu...

Tu sais, ce qui m’étonne chez les gens que je rencontre, jeunes ou vieux, c’est qu’ils ne savent pas écouter, pas regarder. Combien de fois n’ai-je pas demandé aux étudiantes de mon Centre d’Etude ce qu’elles ont vu de beau sur la route. La réponse est invariable : rien de spécial. Et pourtant, chaque matin quand je vais à la messe, je regarde les montagnes que commence à éclairer le soleil levant. Chaque matin, c’est une nouvelle découverte, une nouvelle extase. Parfois, tu ne vois presque pas la montagne - elle est du même gris que le ciel, puis tu la découvres, se dépouillant lentement du manteau de la nuit, tout auréolée des lumières du soleil levant. Parfois, les montagnes ont une belle couleur rosée... Et il n’y a pas que les montagnes ! Les jardins du Centre sont parfois remplis de fleurs, les jacarandas ont une belle floraison mauve, ou bien ce sont les pinces-de-crabe miniatures qui pointent leurs petites têtes jaunes au-dessus de longues feuilles d’un beau vert. As-tu remarqué les seringas avec leurs petites fleurs blanches si délicates, si pures ? Et as-tu vu les racines de cet arbre qui, dédaignant le sol, se déroule en mille spirales autour des pierres du mur du Centre et trace un entrelacs absolument admirable de petites racines. Non, tu n’as rien vu...

Non, vous êtes venues au Centre mais vous n’avez même pas regardé autour de vous. Vous ne remarquez même pas le manège de cet oiseau, de ce jeune cardinal, tout rouge, tout fier de lui qui, quand il va à la recherche de nouvelles conquêtes, ne manque jamais de venir dans les jardins du Centre se regarder dans le rétroviseur de ma voiture.

Alors, si tu ne sais pas regarder les merveilles que Dieu a semées sous tes pas, si tu ne sais pas écouter le silence, comment veux-tu pouvoir entendre Dieu qui parle, parfois, dans le murmure de la brise ?

Prends le temps de vivre, Isa, mais surtout prends le temps de regarder, d’écouter et de prier et peut-être me diras-tu un jour : « Oui, tu avais raison... oui, je L’ai entendu. »

Tu vois ...

Toi, tu crois que ce que tu demandes est bon pour toi.

Lui, il sait que ce n’est pas bon.

Comprends-tu la différence ?

Allons, bonne nuit, mon petit.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
M.J. Arlette ORIAN

Directrice d’une école de secrétariat à l’île Maurice († 2006).

(re)publié: 01/03/2020
1ère public.: 30/11/1997