LogoAppli mobile

La prière et le signe de la croix

Tu as aimé ma première lettre et tu me poses une question à laquelle, je te l’avoue, je ne sais que répondre : « Comment prier et par quoi commence-t-on ? »

Tu sais, chacun prie à sa façon. Il n’y a pas de règles pour « bien » prier. Il faut prier avec foi, avec amour, croire en ce que l’on dit et demander l’aide du Saint-Esprit. C’est, je le crois, la seule réponse que je sache te faire.

Si des personnes qualifiées lisent ce que je t’écris, elles doivent bien s’amuser... et puis, tant pis. C’est pour toi que j’écris, pour une « jeune » à la recherche de Dieu. Je vais essayer d’aller plus en profondeur dans ma pensée afin de t’aider.

Pour commencer, éteins la radio, puis, comme le père Samy nous l’a appris et comme je te l’ai dit dans ma première lettre, relaxe pendant quelques minutes. Tu liras ensuite mes réponses à tes questions.

Voyons ta première question.

Tu me demandes si, pour prier, tu dois rester à genoux par respect pour quelqu’un qui est non seulement ton Père mais aussi ton Dieu. Tu sais, tu fais comme tu veux. Si pour mieux te recueillir et prier, tu préfères te mettre à genoux ; si tu crois que tu pourras mieux prier ainsi, mieux te concentrer, alors, fais-le.

Mais que tu sois à genoux, debout, assise ou allongée, fais d’abord un vrai « signe de croix ».

Tu ris. Un signe de croix ! Mais tu sais le faire ! Tu l’as toujours fait. On se touche le front, la poitrine, l’épaule gauche puis l’épaule droite, en disant : « Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen. » Oui, cela est vrai mais quand tu le fais, fais-le avec amour et respect et non pas distraitement, sans y penser. A l’île Maurice, on fait le signe de la croix un peu partout. On le fait quand on passe devant une église, devant un cimetière, quand sonne l’Angélus... Mon ami, le père Théo Olsen, avec qui un jour je parlais du « signe de la croix », me disait qu’il pensait que c’est une coutume qui nous vient d’Irlande. Cela fait sourire les étrangers, les touristes qui sont très étonnés quand ils nous voient nous signer à tout bout de champ.

Si tes amis t’interrogent, tu peux leur expliquer que ce signe de croix, tout banal qu’il semble être, est ta façon de donner un témoignage à la face du monde. Tu fais savoir à ceux qui te regardent que tu es chrétienne, fille de Dieu.

Par ce geste, tu dis que tu crois en Dieu, que tu sais que Jésus est mort pour toi sur une croix, qu’il est ressuscité. Tu proclames aussi que, grâce au souffle que le Saint-Esprit a donné à l’Eglise, son enseignement a parcouru et parcourt la terre annonçant au monde la Bonne Nouvelle, celle de l’Evangile. Ne l’oublie pas : quand tu fais le signe de croix, tu es un témoin du Christ. Fais le signe de la croix avec foi, respect et amour.

Allons-y pour la deuxième question.

Tu me demandes ce que dois-tu dire quand tu pries. Ce n’est pas facile de te répondre. En faisant le signe de la croix, je viens de te le dire, tu donnes, à toi-même et aux autres, un témoignage de ta foi mais, où que tu sois, quand tu te décides à prier, mets-toi en pensée en présence de Dieu et parles-lui.

Tu ne sais pas par quoi commencer ! Dis lui bonjour ou bonsoir. C’est un bon début. Dis-lui que tu l’aimes et que tu espères que son message d’amour sera entendu des hommes... et dis lui merci pour tout ce qu’il t’a donné aujourd’hui.

Tu protestes. Dieu ne t’a rien donné aujourd’hui. Tout de même ! Ne sois pas ingrate. Un beau soleil a brillé toute la journée. Dans certains pays, parfois, les gens meurent de froid. Pense aux réfugiés qui sont sur les routes, qui n’ont pas un toit pour s’abriter. Dis merci à Dieu de sa journée de soleil.

Tu veux jouer sur les mots. Quoi ! Tu n’as pas vu le soleil de toute la journée ! Il a même plu. Alors, qu’attends-tu ? Dis lui merci pour cette pluie si bénéfique. Tu sais, quand il y a de la sécheresse, notre eau est rationnée ; nous n’en avons pas assez pour arroser nos jardins, nos champs ; le prix des légumes augmente. Alors, dis lui merci pour cette pluie qu’il t’a envoyé.

Et puis tu m’as annoncé une grande nouvelle : Tu as eu un emploi et tu en es très contente. Alors, remercie Dieu. Il y a tant de chômeurs de par le monde. Demande à Dieu de leur donner un emploi pour que eux et leur famille puissent vivre.

Quant à tes amies qui sont encore à l’école, dis-leur de dire merci pour leurs journées d’étude. Il y a tant d’analphabètes de par le monde. Quand elles réussiront leurs examens, elles auront un emploi, trouveront du travail... et, crois-moi, un certificat, un diplôme, sont indispensables de nos jours.

Et puis, c’est bien simple. Si vous ne savez pas, toi et tes amies, ce qu’il faut dire, demandez à Dieu de bénir vos familles, ceux qui vous sont chers.

Je ne me souviens plus où je l’ai lu mais la Vierge aurait dit, à Medjugorje ou ailleurs, que sa prière préférée était le Credo. Alors, récite le Je crois en Dieu et ajoutes-y un Notre Père et un Je te salue Marie.

Tu vois, c’est facile de parler à Dieu mais n’oublie pas de lui dire que tu l’aimes. Un papa, une maman, aiment entendre son enfant lui dire qu’il l’aime. Dieu n’est-il pas ton père et ta mère. Il t’a donné la vie sur cette terre et te donnera la vie éternelle. Dis-lui merci.

Dis-lui lentement, en y mettant toute ton âme : « Mon Dieu, apprends-moi à t’aimer encore plus et à aimer les autres, comme tu nous l’as demandé ; et surtout, fais qu’en toutes choses, je fasse toujours ta volonté. »

Et, comme le dirait notre vicaire, le Père Quinn : « Prier, c’est simple comme bonjour ! »

Bonne nuit, Isa. Que Dieu te garde !

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/11/2019
1ère public.: 30/11/1996