LogoAppli mobile

Rouge feu... Rouge sang... Rouge pivoine...

Proposition pour une retraite de vacances (3)

Rouge feu…Rouge sang…Rouge pivoine…
Rouge de plaisir…
Rouge de honte… Rouge de colère...

Au crépuscule vous dites : il va faire beau temps, car le ciel est rouge feu ; et à l’aurore : mauvais temps aujourd’hui, car le ciel est d’un rouge sombre…
Mt 16,2-3

Quelle sera la couleur de mon ciel aujourd’hui ?

Il faudrait entamer chaque journée comme une nouvelle vie.
Edith Stein

Renaître chaque jour !
Pour garder notre coeur dans la joie et la louange

  • Se réveiller le matin et se dire qu’une journée passionnante commence…
  • Penser, au cœur de l’hiver le plus rigoureux, que le printemps existe et en être tout guilleret…
  • Savoir rire de bon cœur au moins dix minutes par jour…
  • Apercevoir le clin d’œil du Créateur dans l’éclosion d’une fleur…
  • Aspirer aux choses simples…
  • Se lever en retard, se précipiter à la gare et constater que le train a cinq minutes de retard…
  • Remarquer qu’il fait beau alors que la météo annonçait la pluie…
  • Avoir une passion qui remplit ta vie…
  • Etre un point d’appui ou un pont pour un autre…
  • Confier un jour toutes ses peines à un ami…
  • Appeler toute la famille pour admirer un arc-en-ciel…
  • Apprendre à se séparer de ses enfants chaque jour un peu plus…
  • Voir dans le premier cheveu gris la grâce d’un passé bien rempli…
  • Redonner du courage à quelqu’un…
  • Préférer aller à pied…
  • Ecouter le silence de la nuit…S’endormir en savourant le meilleur moment de la journée…
Je lis lentement ce texte, éventuellement en écoutant une musique que j’aime, en posant mon regard sur une corbeille de fruits rouges ou sur un bouquet de pivoines,de roses rouges, je ne dirais pas de coquelicots car ils fanent aussitôt cueillis…
Je m’arrête à l’une ou l’autre phrase qui rejoint davantage ma vie et je me laisse inspirer par le Souffle de l’Esprit qui me guide pour donner un peu plus de bonheur autour de moi.

Beaucoup de textes de l’Ecriture parlent du feu, flammes où se mélangent le rouge, le jaune, l’orange…

Le feu qui manifeste Dieu

L’Ange de Dieu se manifesta à lui (Moïse) sous la forme d’une flamme de feu jaillissant du milieu d’un buisson. Moïse regarda : le buisson était enflammé mais ne se consumait pas…
Ex 3,2

Le feu qui purifie et envoie en mission

L’un des séraphins vola vers moi, (Isaïe) tenant en main une braise qu’il avait prise avec des pinces sur l’autel. Il m’en toucha la bouche et dit : « Vois donc, ceci a touché tes lèvres, ton péché est effacé, ton iniquité expiée. » Alors j’entendis la voix du Seigneur, disant : « Qui enverrai-je ? Quel sera notre messager ? Je répondis : « Me voici, envoie-moi ! »
Is 6,6-8

Le feu qui, touchant le cœur, révèle la Présence
Ils se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur n’était-il pas tout brûlant au-dedans de nous, quand il nous parlait en chemin et qu’il nous expliquait les Ecritures ? »
Lc 24,32

Le feu qui transforme en audacieux messagers de la Bonne Nouvelle

Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu, quand, tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d’un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient. Ils virent apparaître des langues qu’on eût dites de feu ; elles se divisaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent alors remplis de l’Esprit Saint.
Ac 2,1-4

La seule liberté de l’homme,
c’est de tenir la voile tendue ou de la laisser choir, lassé.
Le monde n’est pas de nous.
Dieu souffle : à nous de prendre le vent. »
Abbé Pierre

Le conte des crayons soufflés

Il était une fois une grand-mère et son petit-fils de cinq ans, Pierre qui attendait avec impatience son cadeau d’anniversaire.
Le jour venu, Pierre téléphone à sa grand-mère : « Tu sais, Mammy, j’ai reçu des crayons soufflés ! »
Intriguée, la grand-mère ne comprend pas très bien.
« Mais, Mammy, ce sont des crayons magiques : on souffle, toutes les couleurs se mélangent, c’est très beau. Je vais t’envoyer un dessin ! »
La surprise de la grand-mère fut très grande : des dessins aux couleurs multiples, comme dans un ciel, comme des nuages éclairés par le soleil couchant ou levant, des couleurs vives, des couleurs pastel, comme si le monde était un grand jardin de fleurs…
Et la grand-mère se mit à rêver…
Si c’était cela le Souffle ?
Donner des couleurs à la vie, donner une profusion de couleurs pour que l’on sache saisir la diversité de la nature des êtres, et cette grande liberté des enfants de Dieu qui se laissant guider par le Souffle, deviennent à leur tour des artistes qui donnent couleur à la vie.
Elle se mit à rêver au petit Pierre attablé, soufflant sur des crayons pour faire naître une féerie de couleurs. N’est-il pas lui aussi animé par le Souffle de l’Esprit pour créer quelque chose de beau qui réjouira le cœur des autres ?
Anne Gehot

Comment serais-je, cette semaine, un « petit Pierre » qui, animé par le Souffle, pourra réjouir le cœur des autres ?
Quelle couleur choisirais-je parmi celles déjà évoquées - le vert, le jaune, le rouge - pour égayer la vie autour de moi ? Pourquoi choisir cette couleur plutôt qu’une autre ?
Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Monique PLUYMAEKERS o.a.n.n.m.
(re)publié: 15/07/2011