LogoAppli mobile

Rouge + Bleu = Violet

Proposition pour une retraite de vacances (5)

Nous aurions tendance à associer cette couleur trop exclusivement au deuil, à la tristesse, à la mélancolie…Ce qui n’est pas faux évidemment.
Laissons-nous surprendre en contemplant une fleur mauve, une belle grappe de raisins, une violette…

  • Par la paix, la douceur, la délicatesse…qui s’en dégagent.
  • Le mauve serait la couleur préférée des rêveurs et des personnes spirituelles qu’elle invite à entrer dans la méditation.
  • Le mauve, plus encore que le violet, a un côté rassurant et serein. Il a des vertus apaisantes, calme certaines émotions, réfrène la colère, l’angoisse…

Rouge + bleu
Rouge couleur de la terre
Bleu couleur du ciel

  • C’est l’arc-en-ciel qui relie la terre au ciel…
  • C’est le mémorial de notre salut : Jésus descend du Ciel pour faire remonter vers le Père l’humanité déchue.
  • C’est le signe de l’alliance entre Dieu et l’homme…

Alliance d’amour de Dieu qui nous a élus, nous as choisis et nous appelle à la communion avec Lui. À méditer Jean 3,12-13 :

Si vous ne croyez pas quand je vous dis les choses de la terre, quand je vous dirai les choses du ciel comment croirez-vous ? Nul n’est monté au ciel hormis celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est au ciel.

Le mauve…
un facteur de calme
Ne plus courir

Ralentir le pas, calmer le flot de mes pensées, m’arrêter, respirer calmement, regarder autour de moi, redécouvrir le monde qui m’entoure. Pourquoi ?

  • De quoi ai-je vraiment besoin pour me sentir exister ?
  • Qu’est-ce que les miens attendent de moi ?
  • Comment agir pour être vraiment là, présente, disponible à ceux qui m’entourent ?

Confusément, je le sais mais je n’ose pas me l’avouer : j’ai besoin de calme, de lenteur, de douceur, de silence ; j’aspire à trouver la paix intérieure ! Dans cette vie moderne j’ai l’impression qu’il y a urgence pour tout, que rien ne peut être reporté à demain, trouver la paix intérieure semble un défi impossible à relever.

M’arrêter pour écouter

  • Ecouter mon corps qui n’en peut plus et rêve d’un autre rythme de vie.
  • Ecouter mon cœur qui se sent seul, qui est en manque de vraies rencontres où l’on prend le temps d’être bien ensemble.
  • Ecouter mon esprit qui a soif d’absolu, de beauté, de profondeur.
  • Ecouter… le gazouillis d’un bébé, le chant des oiseaux, le bruissement du vent dans les feuilles, le clapotis de l’eau qui frappe les pierres et les polit…

M’arrêter pour regarder

  • Regarder l’étoile qui brille plus fort ce soir dans le ciel…
  • Regarder le sourire d’un enfant, l’arc-en-ciel qui nous fait signe un après-midi d’orage, l’employé des chemins de fer qui guide un aveugle, le jeune africain qui cède sa place à une femme enceinte, les bonjours échangés, les coups de main, la tendresse.

Le mauve…ouvre à l’intériorité
Faire silence

Pour voir, écouter, goûter, sentir, toucher, j’ai besoin de prendre conscience de la façon dont je vis. Et cette prise de conscience nécessite du temps. Il faut que je m’arrête, que je fasse silence en moi et autour de moi. Ce n’est pas facile. Le bruit est omniprésent. Parfois, la seule solution est de rechercher des lieux qui ont une vocation de silence : les abbayes, la montagne, la forêt…

Mais, quand vous bénéficierez du silence autour de vous, vous aurez la surprise de voir tout en vous se déchaîner : des pensées sans nombre afflueront et tenteront de vous déstabiliser. Elles vous donneront envie de vous perdre à nouveau dans le brouhaha quotidien. C’est alors qu’il faudra tenir, tenir tête à ces gêneuses, les faire taire, un peu comme Jésus fit taire la mer déchaînée.

Revenir encore et toujours au silence

Ce n’est qu’alors que vous pourrez creuser, forer, aller à la rencontre de cette nappe phréatique qui est enfouie au plus profond de vous-même, cette nappe de paix où Dieu a établi sa demeure et où il vous espère. Quand vous l’aurez trouvée, il s’agira de maintenir bien dégagé le puits de forage qui y donne accès. Ainsi, quand vous le voudrez, au milieu des tracas et de la course quotidienne, vous pourrez descendre en vous-même et découvrir avec Guillevic que :

Le silence est le seul bruit qui te ramène à toi et te dilate.

Si vous avez déjà essayé et que ça n’a pas marché, recommencez : c’est que votre puits n’est pas encore assez profond ou bien que ses parois se sont effondrées parce qu’elles n’étaient pas assez solides. Stabilisez-le par tous ces moments ou vous oserez crier : STOP, je m’arrête, j’écoute, je regarde, je goûte, je sens, je touche, je m’imbibe du silence qui est en moi et qui veut se donner à moi.

Je touche à la Présence de celui qui me donne la Vraie Vie.
Béatrice Gahima

Nous avons besoin des heures où nous sommes à l’écoute en silence.
Edith Stein

Un peu de poésie…Un monde en couleurs !

Viens dans mon nuage, laisse-moi t’emmener,
t’offrir en partage mes rêves cachés.
Je ne sais pas pourquoi ni comment,
il m’arrive de voir la vie autrement.
Il suffit parfois de si peu
pour que je m’envole en d’autres lieux,
pour que mon esprit vagabonde
comme s’il voulait refaire le monde.
Si la terre était un tableau,
je prendrais mes plus beaux pinceaux,
et les tremperais dans mon cœur
pour y redonner des couleurs.
Je couvrirais le gris de la maladie
par l’éclatant blanc de la vie
et je remplacerais le noir
par le vert, couleur de l’espoir.
Bien sûr, j’en laisserais un peu
pour la nuit des amoureux.
Quant au rouge, j’en mettrais partout
car les enfants l’aiment beaucoup.
J’en peindrais le nez des gens pour qu’ils soient moins sérieux
et à tous, je mettrais de l’or au fond des yeux.
Evidemment, tout cela sort de mon imagination
mais dans notre cœur, on a tous des pinceaux et des crayons
pour colorer l’univers.
Il suffit de si peu pour le faire
et d’ailleurs, si je t’ai fait l’imaginer
c’est que j’y suis un peu arrivée.
Sophie

La vie est une grande toile vierge ;
à vous d’y ajouter le plus de couleurs possible.
Danny Kaye

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Monique PLUYMAEKERS o.a.n.n.m.
(re)publié: 29/07/2011