LogoAppli mobile

L’or... comme point d’orgue

Proposition pour une retraite de vacances (8)

L’Or
comme point d’orgue à l’arc-en-ciel de cet été

L’or ne figure pas parmi les couleurs de l’arc-en-ciel mais,
composé d’un mélange de jaune et d’orange, il s’en rapproche.

Jette ta faucille et moissonne, car c’est l’heure de moissonner, la moisson de la terre est mûre.
Ap 14,15

L’or de la moisson

En début de vacances, nous nous sommes posé la question : « Que faut-il faire pour arriver à la beauté de la moisson ? Et nous avons cheminé en laissant les couleurs de l’arc-en-ciel… éclairer notre vie, la questionner, l’orienter… Au fil des semaines, la semence a germé, grandi, les épis ont pu mûrir au soleil de Dieu…

Aujourd’hui, j’aime regarder l’or d’une belle et riche moisson.

La moisson que j’ai vue se lever autour de moi, dans le cœur des autres, dans des comportements tellement beaux et inattendus qu’ils m’ont surpris, à travers « les petites réalités insignifiantes qui peuvent produire de grands fruits ».

Quelle moisson ai-je vue se lever au cours de ces mois d’été ?
Quelle journée de ces vacances pourrais-je écrire en lettres d’or ?
Quel jour de mon histoire pourrais-je, de la même manière, écrire en lettres d’or ?

Il y a du soleil dans mon jardin

N.B. Remplaçons le mot « fruit » de cette prière par le mot « moisson » et nous serons tout à fait dans le thème de ce jour.

Seigneur Jésus, souvent j’ai blessé ton amour par mes égarements, mes folies.
Mais ce qui compte pour toi, c’est que je porte des fruits.
Tu m’as tout donné, ta vie, ton esprit, ton énergie, ton dynamisme.
Tout est là au fond de mon être.
Tu y as dressé ta tente pour que je porte du fruit.
Ton désir, ton rêve, ton invitation,
ta visite dans mon jardin, ton regard sur mon figuier stérile me redisent ton attente :
« Pourquoi cet arbre est-il là sans porter de fruit ? »
Seigneur ce qui m’émerveille chez toi, c’est ta patience.
Ta bonté va jusqu’à me respecter, me donner le temps, m’aider à te suivre :
« Peut-être dans un mois il portera du fruit… »
Seigneur Jésus, ta patience m’émerveille,
car constamment tu mets sur ma route des enfants, des hommes et des femmes qui me font goûter à ta joie, à ta paix.
Tu viens me tenter par ces personnes :
« C’est beau un arbre qui porte du fruit. »
Oui, Seigneur Jésus, je saisis bien le vide de ma vie,
la pauvreté de mon témoignage,
je suis cet arbre sans fruits, lorsque l’autre, à ton exemple, cherche des fruits sans les trouver,
lorsque l’autre tend la main et la referme profondément déçu,
lorsque l’autre visite mon jardin sans s’arrêter pour cueillir !

Seigneur Jésus, tu es la vie, la fécondité.
Envoie ton Esprit pour que germent dans ma vie tous ces beaux fruits que tu espères.
Que mes frères et sœurs viennent cueillir à pleines mains la joie, la paix, l’amour, le réconfort.
C’est alors que je pourrai chanter :
« Y a du soleil dans mon jardin ! »
Evariste Leblanc

Dieu met de l’or sur tous les dépouillements
A méditer !

Une amie de la Shekinah nous envoie un souvenir de vacances. Elle écrit : « Un affectueux bonjour d’une région riche en couleurs : bleu de la mer, blanc des galets, vert des prairies, orange des couchers de soleil, gris des rochers, mauve et rose des hortensias, doré des crêpes et du cidre, jaune des phares dans la nuit…le tout réuni en un bel arc-en-ciel pour toute la Shekinah ! »

C’est à vous tous et toutes que nous transmettons ce bonjour  !

Dessinons à notre tour l’arc-en-ciel de cet été en même temps que celui des mois à venir en notant, dans la lumière de l’Esprit Saint, les grâces reçues, les « visites » de Dieu, ses attentes, ses appels pour l’avenir…. à travers le…

Bleu …………………………………………………………
Blanc …………………………………………………………
Vert …………………………………………………………
Orange …………………………………………………………
Gris …………………………………………………………
Mauve …………………………………………………………
Rose …………………………………………………………
Doré …………………………………………………………
Jaune …………………………………………………………
Rouge …………………………………………………………

J’en fais « une belle gerbe arc-en-ciel » que j’offre au Seigneur en lui rendant grâce et en lui demandant de m’aider à offrir à d’autres la joie que j’ai reçue depuis deux mois à contempler les couleurs de Dieu-Créateur.

L’or de Marie
Reine du Ciel et de la Terre

Humble servante du Seigneur,
la Vierge Marie, se tient aux côtés du Christ,
en vêtements d’or,
Reine dans la gloire.
Antienne d’ouverture de la messe

Le mystère de Marie Reine trouve sa source

  • dans sa foi héroïque à toute parole de Jésus,
  • dans sa fidélité inébranlable à la volonté du Père,
  • dans son humilité et sa pauvreté si profondes.

Dans cette fête l’Eglise nous donne Marie comme modèle.

  • La reine n’est-elle pas en effet, plus encore que la mère, celle qui révèle par sa beauté et sa gloire la largeur, la hauteur, et la profondeur de l’amour du Père ?
  • La Vierge Marie, reine, n’est-elle pas la femme enveloppée de soleil (Ap 12,1), qui a en elle la gloire de Dieu et qui resplendit telle une pierre précieuse, comme une pierre de jaspe cristallin (Ap 21,11) ?

Mais Marie dans sa régence reste toute proche de ses enfants. Elle sait que « le pèlerinage de la foi » est souvent difficile et elle nous accompagne sur ce chemin qui conduit à la maison du Père. Demandons-lui en cette fête la pauvreté et la limpidité du cœur. Que nous sachions avec elle recevoir les secrets du Père.

Nous te saluons, ô toi, Notre Dame,
Marie Vierge Sainte que drape le soleil,
Couronnée d’étoiles, la lune est sous tes pas.
En toi nous est donnée l’aurore du Salut.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Monique PLUYMAEKERS o.a.n.n.m.
(re)publié: 19/08/2011