LogoAppli mobile

Complies en vacances

Pour les vacances d’été, pour ceux qui veulent prier complies en famille et doivent voyager léger (le prière du temps présent étant trop lourd, et vacances sans Internet).

Hymne

Dimanche, lundi, mercredi, samedi :

Avant la fin de la lumière,
Nous te prions, Dieu créateur,
Pour que, fidèle à ta bonté,
Tu nous protèges, tu nous gardes.

Que loin de nous s’enfuient les songes,
Et les angoisses de la nuit.
Préserve-nous de l’ennemi :
Que ton amour sans fin nous garde.

Exauce-nous, Dieu, notre Père,
Par Jésus Christ, notre Seigneur,
Dans l’unité du Saint-Esprit,
Régnant sans fin dans tous les siècles.

Mardi :)

R/ Vienne la nuit de Dieu,
Vienne la nuit des hommes,
Vienne toute la paix,
Ô nuit de Jésus Christ ! (Alléluia ! Amen !)

Toi que j’ai cherché, Seigneur,
En ce jour,
Toi que j’ai reçu,
Donne-moi le repos de ce jour !

Toi que j’ai chanté, Seigneur,
En ce jour,
Toi que j’ai prié,
Donne-moi le repos de ce jour !

Toi que j’ai nié, Seigneur,
En ce jour,
Toi que j’ai aimé,
Donne-moi le repos de ce jour !

Jeudi :

En toi Seigneur, nos vies reposent
Et prennent force dans la nuit ;
Tu nous prépares à ton aurore
Et tu nous gardes dans l’Esprit.

Déjà levé sur d’autres terres,
Le jour éveille les cités ;
Ami des hommes, vois leur peine
Et donne-leur la joie d’aimer.

Vainqueur du mal et des ténèbres,
Ô Fils de Dieu ressuscité,
Délivre-nous de l’adversaire
Et conduis-nous vers ta clarté !

Vendredi :

Ferme mes yeux pour revoir tes merveilles
en ce moment que le jour fuit !
Allume dans la nuit
une clarté nouvelle !

Que le silence alentour me console
de la faiblesse de ma foi,
puisque j’écoute en moi
résonner ta parole !

Jusqu’à demain, si se lève l’aurore,
je t’abandonne mon esprit !
Ta grâce me suffit,
c’est elle que j’implore.

Psaumes

Dimanche, lundi, samedi :

Antienne dimache : Le Seigneur te couvre de ses ailes, rien à craindre des terreurs de la nuit.
Antienne lundi et samedi : Dieu puissant, mon rempart et ma foi !
Psaume 90

Quand je me tiens sous l’abri du Très-Haut
et repose à l’ombre du Puissant,
je dis au Seigneur : « Mon refuge,
mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

C’est lui qui te sauve des filets du chasseur
et de la peste maléfique ; il te couvre et te protège.
Tu trouves sous son aile un refuge :
sa fidélité est une armure, un bouclier.

Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
ni la flèche qui vole au grand jour,
ni la peste qui rôde dans le noir,
ni le fléau qui frappe à midi.

Qu’il en tombe mille à tes côtés,
qu’il en tombe dix mille à ta droite,
toi, tu restes hors d’atteinte.

Il suffit que tu ouvres les yeux
tu verras le salaire du méchant.
Oui, le Seigneur est ton refuge ;
tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

Le malheur ne pourra te toucher,
ni le danger, approcher de ta demeure :
il donne mission à ses anges
de te garder sur tous tes chemins.

Ils te porteront sur leurs mains
pour que ton pied ne heurte les pierres ;
tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
tu écraseras le lion et le Dragon.

« Puisqu’il s’attache à moi, je le délivre ;
je le défends, car il connaît mon nom.
Il m’appelle, et moi, je lui réponds ;
je suis avec lui dans son épreuve.

« Je veux le libérer, le glorifier ;
de longs jours, je veux le rassasier,
et je ferai qu’il voie mon salut. »

Mardi :

Antienne : Pour l’honneur de ton nom, Seigneur, fais-moi vivre.
Psaume 142

Seigneur, entends ma prière ;
dans ta justice écoute mes appels,
dans ta fidélité réponds-moi.
N’entre pas en jugement avec ton serviteur :
aucun vivant n’est juste devant toi.

L’ennemi cherche ma perte,
il foule au sol ma vie ;
il me fait habiter les ténèbres
avec les morts de jadis.
Le souffle en moi s’épuise,
mon cœur au fond de moi s’épouvante.

Je me souviens des jours d’autrefois,
je me redis toutes tes actions, *
sur l’œuvre de tes mains je médite.
Je tends les mains vers toi,
me voici devant toi comme une terre assoiffée.

Vite, réponds-moi, Seigneur :
je suis à bout de souffle !
Ne me cache pas ton visage :
je serais de ceux qui tombent dans la fosse.

Fais que j’entende au matin ton amour,
car je compte sur toi.
Montre-moi le chemin que je dois prendre :
vers toi, j’élève mon âme !

Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur :
j’ai un abri auprès de toi.
Apprends-moi à faire ta volonté,
car tu es mon Dieu.

Ton souffle est bienfaisant :
qu’il me guide en un pays de plaines.
Pour l’honneur de ton nom,
Seigneur, fais-moi vivre ;
à cause de ta justice, tire-moi de la détresse.

Mercredi :

Antienne : Dieu, ma forteresse et mon abri !
Psaume 30

En toi, Seigneur, j’ai mon refuge ;
garde-moi d’être humilié pour toujours.
Dans ta justice, libère-moi ;
écoute, et viens me délivrer.

Sois le rocher qui m’abrite,
la maison fortifiée qui me sauve.
Ma forteresse et mon roc, c’est toi :
pour l’honneur de ton nom,
tu me guides et me conduis.

Tu m’arraches au filet qu’ils m’ont tendu ;
oui, c’est toi mon abri.
En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.

Je hais les adorateurs de faux dieux,
et moi, je suis sûr du Seigneur.
Ton amour me fait danser de joie :
tu vois ma misère et tu sais ma détresse.

Tu ne m’as pas livré aux mains de l’ennemi ;
devant moi, tu as ouvert un passage.

Antienne : Près de toi se trouve le pardon.
Psaume 129

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
Seigneur, écoute mon appel !
Que ton oreille se fasse attentive
au cri de ma prière !

Si tu retiens les fautes, Seigneur,
Seigneur, qui subsistera ?
Mais près de toi se trouve le pardon
pour que l’homme te craigne.

J’espère le Seigneur de toute mon âme ;
je l’espère, et j’attends sa parole.
Mon âme attend le Seigneur
plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.

Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore,
attends le Seigneur, Israël.
Oui, près du Seigneur, est l’amour ;
près de lui, abonde le rachat.

C’est lui qui rachètera Israël
de toutes ses fautes.

Jeudi :

Antienne : Garde-moi, mon Dieu, mon refuge est en toi.
Psaume 15

Garde-moi, mon Dieu :
j’ai fait de toi mon refuge.
J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
Je n’ai pas d’autre bonheur que toi. »

Toutes les idoles du pays,
ces dieux que j’aimais,
ne cessent d’étendre leurs ravages,
et l’on se rue à leur suite.

Je n’irai pas leur offrir le sang des sacrifices ;
leur nom ne viendra pas sur mes lèvres !
Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort.

6La part qui me revient fait mes délices ;
j’ai même le plus bel héritage !
Je bénis le Seigneur qui me conseille :
même la nuit mon coeur m’avertit.

Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.

Mon coeur exulte, mon âme est en fête,
ma chair elle-même repose en confiance :
tu ne peux m’abandonner à la mort
ni laisser ton ami voir la corruption.

Tu m’apprends le chemin de la vie : +
devant ta face, débordement de joie !
A ta droite, éternité de délices !

Vendredi :

Antienne : Dans la paix, je reposerai.
Psaume 4

Quand je crie, réponds-moi,
Dieu, ma justice !
Toi qui me libères dans la détresse,
pitié pour moi, écoute ma prière !

Fils des hommes,
jusqu’où irez-vous dans l’insulte à ma gloire,
l’amour du néant et la course au mensonge ?

Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle,
le Seigneur entend quand je crie vers lui.
Mais vous, tremblez, ne péchez pas ;
réfléchissez dans le secret, faites silence.

Offrez les offrandes justes
et faites confiance au Seigneur.
Beaucoup demandent :
« Qui nous fera voir le bonheur ? »
Sur nous, Seigneur, que s’illumine ton visage !

Tu mets dans mon coeur plus de joie
que toutes leurs vendanges et leurs moissons.
Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors,
car tu me donnes d’habiter, Seigneur,
seul, dans la confiance.

Antienne : Au long des nuits, bénissez le Seigneur !
Psaume 133

Vous tous, bénissez le Seigneur,
vous qui servez le Seigneur,
qui veillez dans la maison du Seigneur
au long des nuits.

Levez les mains vers le sanctuaire,
et bénissez le Seigneur.
Que le Seigneur te bénisse de Sion,
lui qui a fait le ciel et la terre !

Parole de Dieu

Dimanche, lundi, samedi : Ap 22,4-5
Les serviteurs de Dieu verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front. La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.

Mardi : 1 P 5,8-9a :
Soyez sobres, soyez vigilants : votre adversaire, le démon, comme un lion qui rugit, va et vient, à la recherche de sa proie. Résistez-lui avec la force de la foi.

Mercredi : Ep 4,30.32 :
En vue de votre délivrance, vous avez reçu en vous la marque du Saint-Esprit de Dieu : ne le contristez pas. Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse. Pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ.

Jeudi : 1 Th 5,23 :
Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entiers, et qu’il garde parfaits et sans reproche votre esprit, votre âme et votre corps, pour la venue de notre Seigneur Jésus Christ.

Vendredi :
Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Ces commandements que je te donne aujourd’hui resteront gravés dans ton cœur. Tu les rediras à tes fils, tu les répéteras sans cesse, à la maison ou en voyage, que tu sois couché ou que tu sois levé.

Répons

R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

Dimanche, lundi, samedi : Sur ton serviteur, que s’illumine ta face.
Mardi : Écoute et viens me délivrer.
Mercredi : Tu vois ma misère, tu sais ma détresse.
Jeudi : Je suis sûr de toi, tu es mon Dieu.
Vendredi : Tu es le Dieu fidèle qui garde son Alliance.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit.
Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

Cantique de Syméon (Lc 2)

Maintenant, ô Maître souverain,
tu peux laisser ton serviteur s’en aller
en paix, selon ta parole.

Car mes yeux ont vu le salut
que tu préparais à la face des peuples :
lumière qui se révèle aux nations
et donne gloire à ton peuple Israël.

Oraisons

Dimanche :
Notre Seigneur et notre Dieu, tu nous as fait entendre ton amour au matin de la Résurrection ; quand viendra pour nous le moment de mourir, que ton souffle de vie nous conduise en ta présence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Lundi, samedi :
Nous t’en supplions, Seigneur, visite cette maison, et repousse loin d’elle toutes les embûches de l’ennemi ; que les saints anges viennent l’habiter pour nous garder dans la paix ; et que ta bénédiction demeure à jamais sur nous. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Mardi :
Dieu qui es fidèle et juste, réponds à ton Église en prière, comme tu as répondu à Jésus, ton serviteur. Quand le souffle en elle s’épuise, fais-la vivre du souffle de ton Esprit : qu’elle médite sur l’œuvre de tes mains, pour avancer, libre et confiante, vers le matin de sa Pâque. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Mercredi :
Seigneur Jésus Christ, dont le joug est facile et le fardeau léger, nous venons remettre en tes mains le fardeau de ce jour, accorde-nous de trouver près de toi le repos. Toi qui règnes pour les siècles des siècles.

Jeudi :
Seigneur, notre part d’héritage, donne-nous de ne chercher qu’en toi notre bonheur et d’attendre avec confiance, au-delà de la nuit de notre mort, la joie de vivre en ta présence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Vendredi :
Dieu du ciel et de la terre, nous levons les mains vers toi pour te bénir, car tu nous as bénis en ton Fils bien-aimé. Dans la nuit que tu nous donnes pour unir notre prière à la sienne, nous te supplions de nous bénir encore. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
PDF 89.1 ko, 30 juin 2013
(re)publié: 01/07/2014
1ère public.: 30/11/2011