LogoAppli mobile

D’hier à aujourd’hui, la prière est toujours d’actualité

Seigneur,
fais de moi un instrument de ta paix.
Où est la haine, que je mette l’amour.
Où est l’offense, que je mette le pardon.
Où est la discorde, que je mette l’union.
Où est l’erreur, que je mette la vérité.
Où est le doute, que je mette la foi.
Où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Où est la nuit, que je mette la lumière.
Où est la tristesse, que je mette la joie.
Fais, Seigneur, que je ne cherche pas tant d’être consolé que de consoler, d’être compris que de comprendre, d’être aimé que d’aimer.
Car c’est en s’oubliant qu’on se trouve, c’est en mourant que l’on ressuscite à l’éternelle vie.
Saint François d’Assise

Père, comment ne pas rassembler dans notre prière l’humanité entière puisque ton divin Fils, notre frère Jésus-Christ, a versé son sang pour tous les hommes, de tous les lieux, de tous les temps ?
Mais permets-moi, Seigneur, une intention spéciale pour mon peuple, le monde sans voix. Il y a des milliers et des milliers de créatures humaines - dans les pays pauvres et dans les zones pauvres des pays riches - sans droit d’élever leur voix, sans possibilité de réclamer, de protester, aussi justes que sont les droits qu’ils ont à défendre : les sans-maison, les sans-nourriture, les sans-vêtements, les sans-santé, les sans-un minimum de possibilité d’éducation, les sans-travail, les sans-avenir, les sans-espoir. Ils risquent de tomber dans le fatalisme, ils se décou­ragent, ils perdent la voix, ils deviennent des sans-voix
Helder Camara, Amérique Latine

Déjà disparaît le soleil ;
mais Toi, Lumière éternelle Dieu unique,
Trinité bienheureuse, répands ton amour en nos cœurs.
Le matin, nous chantons ta louange,
le soir encore montent vers toi nos prières.
Daigne écouter notre appel,
qu’un jour nous te chantions parmi les saints.
Gloire vous soit rendue, ô Père, ô Fils, ô Saint-Esprit,
comme autrefois et pour jamais, à travers tous les siècles.
Prière des premiers chrétiens

Seigneur, apprends-nous qu’aimer nos frères, c’est t’aimer, que t’aimer, c’est aimer nos frères. Fais-nous résister à la tentation de croire aimer nos frères sans t’aimer toi-même, de t’aimer toi-même sans aimer nos frères. L’amour ne peut pas être divisé.
D’après Saint Augustin

Seigneur, donne-nous un peu de soleil, un peu de travail et un peu de joie ; donne-nous, dans notre labeur et nos peines, notre pain quotidien et un peu de beurre ; donne-nous la santé et un juste salaire et même un peu plus, pour la part du pauvre.
Donne-nous du bon sens, car beaucoup en ont besoin, et un cœur qui compatisse à la souffrance. Donne-nous aussi un brin de chanson sur les lèvres, une poésie ou un roman pour nous distraire. Apprends-nous à comprendre la souffrance sans y voir une malédiction. Donne-nous, Seigneur, l’occasion de montrer notre bonne volonté, de faire notre possible, pour nous-mêmes et pour les autres afin que tous les hommes apprennent à se conduire en frères.
Angleterre

Seigneur !
Aide-nous à libérer la vie par nos gestes, par nos paroles, par notre amour. Libérer la vie, c’est une affaire de jeunes, de jeunes instruments de Dieu ! La vie, Seigneur, tu nous aides à la partager, ou du moins à essayer. Notre vie c’est une page de ton histoire. Prends-la et veille sur elle.
Béatrix, 14 ans

Seigneur, Dieu tout-puissant, Dieu éternel, toi qui crées et qui accomplis, une année à tes yeux n’est qu’un instant. Mais notre regard, à nous tes créatures, ne peut embrasser en tout sens et dans sa profondeur cette étendue et tout ce qu’elle nous réserve de bon ou de mauvais. Tu es le maître de l’année, nous sommes les esclaves du temps, mais une chose est certaine, chaque année est un pas vers toi. Les hommes vont vers la vieillesse, les chrétiens vers le jour nouveau.
Un jeune chrétien d’Afrique

Seigneur, j’ai peur de ma peur, J’ai peur de te laisser. Seigneur, j’ai peur de ma peur, j’ai peur de ne pas tenir jusqu’au bout. Seigneur, je souffre et je te prie, Toi glorieux, ne m’oublie pas ! Le courage de donner ma vie pour Toi, donne-le moi, et l’amour qui me fera un avec Toi.
Prière d’une chrétienne chinoise persécutée


Comme un pont entre toutes les religions

Les hindous

Sangita répond à notre question

Dans les temples : le plus sou­vent les mains jointes sur la poitrine ou sur le front. Nous saluons les statues sacrées dans lesquelles réside la divi­nité. Nous leur présentons des offrandes, des lumières, des parfums. Nous aimons beau­coup réciter de longs poèmes des Véda ou d’autres livres sa­crés, accroupis par terre. Quelquefois le chant est ac­compagné de musiques d’instru­ments et de cloches. Nous fai­sons beaucoup de pèlerinages dans les grands sanctuaires ou auprès des eaux sacrées. Vous avez vu les pèlerins au bord du Gange saluer le lever du soleil et lui offrir l’eau sacrée.

Que Dieu nous protège.
Qu’il nous nourrisse.
Que nous travaillions ensemble avec énergie.
Que nos études portent leurs fruits.
Que nous nous aimions les uns les autres et vivions en paix.
Paix, paix, paix sur tous !
Que la paix soit aux cieux ;
la paix dans le ciel et sur la terre ;
la paix dans les eaux ;
la paix dans les herbes et les plantes ;
la paix dans tous les esprits ;
la paix surtout ce qui existe.

Les juifs

Illana répond à notre question

Dans le judaïsme, pour une prière liturgique officielle, il faut au moins dix hommes. Les femmes, nous ne comp­tons pas ! Les juifs pieux récitent au moins trois prières par jour : matin, midi et soir. Les plus scrupuleux prient avec un châle sur les épaules et mettent aussi des « téfilim » sur le front et au bras gauche (les phylactères de la Bible). Tous ont la tête couverte pour prier, toujours. Debout ou assis, nous ne prions jamais à genoux. Tout le corps prie en se balançant au rythme poétique des psaumes et cantiques. Mais on prie aussi quand on veut.

Bénis sois-tu Éternel notre Dieu, Roi de l’Univers, tu fais sortir le pain de la terre. Que la grandeur et la sainteté de notre Dieu soient reconnues dans le monde qu’il a créé selon sa volonté ! Seigneur, que ton règne arrive aujourd’hui tandis que nous vivons encore. Fais qu’il advienne. Amen.
Que ton nom ineffable soit loué. Béni et exalté bien qu’il soit largement au-dessus de toute bénédiction que puissent prononcer des lèvres humaines. Fais qu’il soit béni. Amen.
Que puissent jouir de ta paix, de ta miséricorde, de ta vie, de ta sérénité Israël et tous ceux qui donnent leur temps et leur fatigue à l’étude de la loi de Dieu, et à ceux qui suivent la voie des maîtres avec beaucoup d’amour, de joie, de dévotion. Fais que cela soit. Amen.

Les bouddhistes

Des moines tibétains répondent à notre question

Nous nous réunissons pour prier ensemble deux fois par jour. Nous chantons des textes sacrés (soutra) accompagnés de gongs et de trompettes dont les sons purifient l’atmosphère. Alors nous sommes assis en posture de méditation. Mais nous prions aussi en marchant. Sur les moulins à prière est gravée l’invocation que nous répétons souvent : « Om mané padméom » (la perle est au cœur du Lotus). Quand ils tournent, ils manifestent aussi l’absolu du Tout. Sur les drapeaux sont écrits des hymnes et des prières, en soufflant sur les drapeaux le vent déploie ces chants et leur donne existence aussi.

Que tous les animaux ne craignent plus d’être mangés par un autre,
que les aveugles voient les formes,
que les sourds entendent les sons,
que ceux qui sont nus trouvent des vêtements,
que les affamés trouvent de la nourriture,
que les abandonnés trou­vent un nouvel espoir, le bonheur et la prospérité pour toujours.
Que tous les mal­portants soient vite délivrés de leur maladie et que tout mal dans le monde en dis­paraisse à jamais.

Les musulmans

Mohamed répond à notre question

Je prie, comme tout bon mu­sulman, cinq fois par jour : au lever, un peu l’après-midi (à la fin du travail), vers trois heures, après la sieste, au coucher du soleil et à la nuit noire avant de dormir. Pour prier je fais les ablutions, puis je me tourne vers La Mecque, pieds nus sur un tapis de prière ou un endroit sacré pour la prière. Nous prions debout les mains ouvertes, puis à genoux et le front au sol, ou assis sur les talons. Il y a des formules pour la prière officielle : toujours louanges à Dieu (qu’il soit béni) et adoration. Je lui demande peu, il sait mieux que moi ce qu’il faut. Mais je lui demande pardon de mes fautes et qu’il me garde dans la voie droite et tous les hommes dans la paix. Quand je le peux, je vais à la Mosquée prier avec les autres, surtout le vendredi midi, jour de l’assemblée. Mais toute la terre est à Dieu et nous pouvons prier partout.

Au Nom de Dieu
Celui qui fait miséricorde,
le Très Miséricordieux.
Louange à Dieu
le Seigneur des mondes ;
Celui qui fait miséricorde,
le Très Miséricordieux,
le Roi du jour du juge­ment
C’est Toi que nous adorons.
C’est de Toi que nous implorons le secours.
Conduis-nous dans le chemin droit,
le chemin de ceux que tu combles de tes bienfaits
et non le chemin de ceux qui méritent ta colère et qui s’égarent.
(Sourate I du Coran)

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Alain SCHMITT a.a.

Ancien aumônier des Scouts de France (pionniers)

Dans cette rubrique
(re)publié: 01/02/2005
Les escales d'Olivier