LogoAppli mobile

Paul

Il s’appelait d’abord Saul. Fabriquant de tentes, missionnaire et martyr.

Né en l’an 1 après J.-C. à Tarse en Cilicie (Turquie) et décédé probablement pendant la persécution de Néron après l’incendie de Rome en 64. Juif de la diaspora, ayant reçu une formation de rabbin, il suivait les prescriptions des pharisiens et persécutait les chrétiens.

Vers l’an 32 (environ deux ans après la mort de Jésus), il vécut une conversion “éblouissante” au christianisme sur le chemin de Damas.

Vers l’an 34, il se rendit à Jérusalem où il rencontra Simon-Pierre. Il prêcha pendant une quinzaine d’années dans la vallée du Jourdain, la Syrie et la Cilicie sans grand succès ; il dut même s’enfuir de Damas, persécuté par les Juifs.

Vers l’an 48, il se rendit de nouveau à Jérusalem au concile des Apôtres où certaines questions controversées devaient être tranchées. Il obtint l’autorisation de continuer à convertir au christianisme des hommes non circoncis (en d’autres mots, on pouvait dès à présent devenir chrétien sans avoir été juif auparavant).

Jusqu’à son arrestation en l’an 58, Paul entreprit des voyages missionnaires à Chypre, en Asie mineure et à Corinthe.

Juif, mais aussi citoyen romain, il demande à comparaître devant l’empereur ; il est décapité à Rome en l’an 67 ou 68.

Ses épîtres (10 au total) sont des lettres aux communautés chrétiennes naissantes qu’il a connues pendant ses voyages. Fréquemment le motif des lettres est un problème dans la communauté qui lui a été rapporté. Paul n’était pas un théologien systématique mais un missionnaire qui, poussé par une force intérieure, cherchait à répandre la foi chrétienne et à apprendre à un maximum de gens comment la vie, la mort et la résurrection de Jésus avaient transformé le monde.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/11/2006