LogoAppli mobile

Vocation

Mt 16,18
1Co 1,2
Ep 4,1.4
1Co 12,4-13
Ac 6,1-6
Mt 19,10-11
1S 3
Ac 1,21-26

Il faut d’abord considérer celle de l’Église (Mt 16,18) - dont l’étymologie même signifie « appelée » -, puis celle de tout baptisé (1 Co 1,2 ; Ep 4,1.4), avant d’envisager sous ce vocable un engagement personnel dans un état de vie particulier (1 Co 12,4-13).

Entendu en ce dernier sens, le plus restreint, le mot est d’ailleurs désormais à employer au pluriel, car à côté de la vocation de prêtre - longtemps considérée comme la seule véritablement digne de ce nom avec la vocation religieuse - l’Église d’après Vatican II redécouvre la vocation diaconale (Ac 6,1-6)... et pourrait bien parler du mariage chrétien, avec toutes ses exigences, en termes de vocation, c’est-à-dire comme d’un témoignage particulier auquel tous les couples ne sont peut-être pas nécessairement appelés (Mt 19,10-11).

Quant à la façon dont Dieu appelle, il se pourrait bien que le modèle un peu stéréotypé de la vocation du jeune Samuel (1 S 3) ait quelque peu masqué l’extrême diversité des vecteurs de l’appel de Dieu. Ainsi tel ou tel qui, au départ, n’avait entendu nulle « petite voix » intérieure a pu être appelé par une communauté locale (on pense ici au peuple de Milan criant : « Ambroise, évêque ! » et à l’adage liturgique identifiant la voix du peuple à la voix de Dieu - « vox populi, vox Dei »), être désigné par une élection (c’est le cas du pape, élu par les cardinaux réunis en conclave), voire même par un tirage au sort (c’est ainsi que Matthias succède à Judas dans le groupe des douze, cf. Ac 1,21-26). De ce point de vue, l’Église est libre d’appeler les ministres ordonnés dont elle a besoin, y compris chez des hommes mariés (et peut-être demain parmi des femmes) qui n’avaient jamais auparavant sérieusement envisagé d’être prêtres ou diacres. Il suffit qu’elle ne s’enferme pas dans un modèle unique de prêtres et n’ait pas peur des audaces que l’Esprit Saint pourrait lui souffler !

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 30/11/2003