LogoAppli mobile

Trinité

1Jn 4,8
Mt 28,19
Mc 1,9-11
Jn 14,7-18
Jn 16,7-15
Jn 17,26

Trois en un ou un en trois... dans tous les cas « tous pour un » !

Le mot Trinité suggère une relation, car le Dieu des chrétiens n’est pas enfermé dans son abstraction et sa solitude. « Dieu est amour » écrit d’ailleurs saint Jean (1 Jn 4,8... cf. encore Mt 28,19 ; Mc 1,9-11 ; Jn 14,7-18 ; 16,7-15 ; 17,26 etc.). Le mot Trinité, quoique ne figurant pas comme tel dans le Nouveau Testament, permet à la théologie - et ce depuis le 3e siècle - de désigner le paradoxe de la révélation chrétienne. Les chrétiens confessent en effet non pas trois dieux, mais un seul Dieu en trois personnes, auxquelles l’écriture donne trois noms divins, en les distinguant avec précision : Père, Fils et Saint-Esprit, qui accomplissent, dans cette communion divine, un même salut pour les hommes.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 30/11/2003