LogoAppli mobile

Traditionalisme

Pour le distinguer de la tradition qui, recueillant et prolongeant l’héritage des générations de chrétiens qui nous ont précédées, pourrait être qualifiée de « foi vivante des morts », le traditionalisme, confondant fidélité et répétition, crispé sur telle ou telle période idéalisée du passé, pourrait être qualifié de « foi morte des vivants » !

Quand ils ne sont pas franchement schismatiques, comme les disciples de Marcel Lefèbvre, les catholiques traditionalistes se caractérisent habituellement par une haine de la modernité (l’Église est pour eux une citadelle assiégée qui doit se protéger d’un monde hostile), un refus des enseignements du concile Vatican II (notamment sur la liberté religieuse, l’œcuménisme et le dialogue interreligieux, l’Église présentée non plus d’abord comme société hiérarchisée mais comme peuple de Dieu) et une lecture de la Bible assez fondamentaliste (pas question de sourire en évoquant M. Adam et Mme Ève !).

Ces blocages théologiques et ecclésiologiques se cristallisent dans une fixation liturgique sur le rite de Saint Pie V et vont le plus souvent de pair avec de fortes sympathies politiques à droite voire à l’extrême-droite (tout en se défendant, bien sûr, de faire de la politique !).

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 30/11/2003