LogoAppli mobile

Synode

Dans l’histoire de l’Église, le mot désigne une assemblée, souvent plus locale et restreinte qu’un concile, qui délibère des affaires de l’Église.

Les synodes diocésains, institués par le Code de Droit Canonique en 1983 et qui fleurissent dans l’Église de France depuis quelques années, se situent dans le droit fil de cette tradition et témoignent de la vitalité des Églises particulières.

C’est au concile Vatican II que l’on doit l’institution d’un synode des évêques, assemblée consultative convoquée par le pape pour mettre en œuvre de façon concrète la collégialité épiscopale. Ce synode est dit « ordinaire » lorsqu’y participent des évêques élus par les conférences épiscopales, les patriarches orientaux, des évêques nommés personnellement par le pape et quelques religieux. Il est dit « extra-ordinaire » lorsqu’il réunit seulement les présidents des conférences épiscopales, les patriarches orientaux, les cardinaux préposés aux congrégations de la curie, trois religieux et des participants nommés par le pape. Enfin, le synode des évêques est dit « spécial » lorsqu’il traite d’une question propre à une région ou à une Église particulière (ainsi, fin 1997, le synode des évêques d’Amérique puis, en 1998, celui des évêques d’Asie).

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 30/11/2003