LogoAppli mobile

Schisme

Du grec « skhismos » (action de fendre, de déchirer), le mot désigne une rupture dans l’unité de l’Église. Théoriquement moins grave que l’hérésie dans la mesure où elle ne porte pas toujours ni principalement sur l’enseignement doctrinal, cette rupture se manifeste par un refus de soumission au pape dans sa responsabilité envers l’Église universelle ou de communion avec le collège des évêques. Parmi tous les schismes qu’a connus l’Église catholique, le dernier en date est celui provoqué par Marcel Lefebvre, opposé à l’enseignement du concile Vatican II (spécialement sur la liberté religieuse, l’œcuménisme et la liturgie) et passant outre, en 1988, l’interdiction qui lui était faite d’ordonner des évêques.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 30/11/2003