Menu
Les mots de la tribu

Saint

Lc 20,38
Lc 24,5
Jn 5,21-24

Parmi toutes les définitions possibles, on peut retenir celle proposée par Mgr Di Falco interrogé sur une radio à l’occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse en août 1997 à Paris : « Un saint, c’est quelqu’un qui se sait aimé de Dieu et qui en tire les conséquences ! »

On évitera, dans tous les cas, de confondre sainteté et perfection morale... la sainteté ne se définissant (comme le péché, son contraire) qu’en référence à la sainteté de Dieu, et non par rapport à un idéal de vertu. On pourrait dire aussi que les saints sont ceux qui se laissent envahir par l’amour de Dieu et la joie des Béatitudes, ceux qui sont les vivants par excellence (Lc 20,38 ;24,5 ; Jn 5,21-24). On ne confondra donc pas la grande fête de tous les saints, petits ou grands, connus ou anonymes, d’hier ou d’aujourd’hui - la Toussaint, fêtée le 1er novembre - avec la journée de prière pour les fidèles défunts célébrée le lendemain, 2 novembre.

Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas

(re)publié: 30/11/2003