LogoAppli mobile

Rosaire

Cette forme de prière mariale nous vient du Moyen-âge. Répandue par les religieux, elle consiste en la récitation de plusieurs chapelets, chaque chapelet étant associé à une série de cinq « mystères » c’est à dire évocations de moments de la vie du Christ ou de la Vierge Marie.

Aux traditionnels mystères joyeux, douloureux et glorieux, la lettre apostolique de Jean-Paul II sur le rosaire (Rosarium virginis Mariae publiée pour le 24e anniversaire de son élection) propose d’ajouter les mystères lumineux. Une manière de rappeler que toute page d’évangile peut entrer dans cette prière. L’important, dans ce type de prière répétitive, est sans doute de garder le temps d’une vraie respiration : « Sans la contemplation, le rosaire est un corps sans âme. » (Paul VI, cité par Jean-Paul II)

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 30/11/2003