LogoAppli mobile

Relativisme religieux

Vrai danger qui guette le dialogue interreligieux à une époque où beaucoup pensent, sous prétexte de tolérance, que « toutes les religions se valent » et que dénonce, à juste titre, la déclaration Dominus Iesus de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, publiée en septembre 2000.

Malheureusement, la peur étant mauvaise conseillère, ce document se croit obligé, pour lutter contre cette tentation relativiste, d’attribuer à l’Église catholique romaine ce qui ne peut se dire que du Christ. C’est du Christ en effet, et non de l’Église catholique romaine, dont il est question dans la célèbre formule de saint Augustin citée dans une note de ce document : « Hors de cette voie qui n’a jamais fait défaut au genre humain, personne n’a été délivré, personne n’est délivré, personne ne sera délivré. » C’est une extension bien osée que de dire ou de laisser entendre cela de l’Église catholique romaine, même si on reconnaît avec les pères du concile Vatican II que « l’unique Église du Christ susbsiste en elle », c’est-à-dire qu’elle seule a conservé la plénitude des moyens de salut.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 30/11/2003