LogoAppli mobile

Prosélytisme

À l’origine, les prosélytes étaient les païens convertis au judaïsme et agrégés au peuple juif. On les distinguait des « craignant-Dieu » qui, quoique sympathisants, n’étaient pas circoncis ni donc membres de la communauté juive.

Par extension, le mot prosélytisme a fini par désigner toute forme de propagande religieuse. On accuse ainsi de faire du prosélytisme certains missionnaires, dont le zèle intempestif pour propager leur religion semble bien peu respecter les personnes, leur histoire et leur culture. Dans un document de 1970, catholiques et protestants souhaitaient déjà s’unir dans un témoignage commun et récuser un « prosélytisme de mauvais aloi » ainsi défini : une attitude et un comportement déplacés dans l’exercice du témoignage chrétien, tout ce qui viole le droit de toute personne humaine, chrétienne ou non, à ne subir aucune contrainte extérieure en matière religieuse, ou les manières de proclamer l’évangile qui ne sont pas conformes aux voies de Dieu qui invite l’homme à répondre librement à son appel.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 30/11/2003