LogoAppli mobile

Prêtre modérateur

Il s’agit là d’une terminologie et d’une fonction nouvelles introduite dans le Code de Droit Canonique de 1983 pour résoudre, dans des circonstances exceptionnelles, d’éventuels conflits entre divers acteurs pastoraux.

Le canon 517 vise deux situations bien distinctes.

Le premier cas de figure est celui d’une équipe de prêtres solidairement responsables (on parle ici de « curés in solidum ») de la charge pastorale d’une ou de plusieurs paroisses, ce qui devient assez fréquent en zone rurale où une même équipe de prêtres dessert un grand nombre de toutes petites paroisses. Tous ont les pouvoirs du curé dans chacune de ces paroisses, mais l’un d’entre eux est le « modérateur de la charge pastorale, c’est-à-dire qu’il dirigera l’activité commune et en répondra devant l’évêque ». On se demande d’ailleurs si la traduction du terme latin « moderator » est ici très heureuse, vu que le plus souvent ledit prêtre n’aura pas à modérer ou tempérer les ardeurs débordantes de ses confrères, mais à jouer plutôt le rôle d’aiguillon, de stimulateur de la pastorale locale !

Le second cas de figure est plus exceptionnel encore et vise à répondre à une situation de pénurie de prêtres. C’est celui d’une paroisse dont la charge pastorale est confiée par l’évêque à un diacre ou à un laïc ou encore à une équipe. L’évêque désigne alors un prêtre pour accompagner cette personne ou cette équipe et être ainsi le « modérateur de la charge pastorale ». Sans avoir le titre de curé, il en a les pouvoirs mais devra laisser la personne ou l’équipe responsable assurer la conduite de la paroisse, n’intervenant lui-même qu’en second et le plus souvent comme arbitre à chaque fois qu’une importante décision pastorale est en jeu.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 30/11/2003