LogoAppli mobile

Ondoiement

Contrairement à une idée reçue, il ne s’agissait pas, dans cette pratique aujourd’hui abandonnée, d’une simple préparation au baptême faite aussitôt après la naissance, mais du baptême lui-même, réduit il est vrai à son rite essentiel, celui de l’eau... d’où le nom donné à ce baptême simplifié, célébré dans l’urgence à une époque où la mortalité infantile était importante et où l’on craignait pour la vie du nouveau-né.

L’ondoiement était alors suivi, dès que la santé de la mère et l’enfant le permettait, par des « compléments de cérémonie » dans l’église paroissiale.

Il est intéressant de noter qu’aujourd’hui la même conviction théologique - à savoir l’importance du baptême - oriente vers une tout autre solution pastorale : puisque le baptême est très important, ne le célébrons pas - sauf péril de mort - en catimini dans une maternité, mais dans l’église avec toute la famille entourée de la communauté paroissiale ! Entre-temps en effet, la mortalité infantile a considérablement chuté rendant la naissance plus sereine et les chrétiens ont redécouvert la dimension communautaire de tout sacrement, à commencer par le baptême !

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 30/11/2003