LogoAppli mobile

Onction des malades

Désormais nommée « onction des malades », l’extrême onction de jadis n’est plus réservée aux mourants. Avec la pénitence et la communion, elle devrait pouvoir jalonner le cheminement spirituel de tout fidèle dont la santé commence à être dangereusement atteinte par la maladie ou la vieillesse.

Comme tout sacrement de l’Église, l’onction des malades n’est pas donnée pour le bénéfice exclusif de celui ou celle qui la reçoit, mais pour celui de toute l’Église. Aussi prend-on de plus en plus l’heureuse habitude, chaque fois que c’est possible, de célébrer ce sacrement au sein d’une assemblée, voire d’une messe dominicale.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 30/11/2003