LogoAppli mobile

Fidei donum

2Co 11,28

« Le don de la foi » (en latin : « Fidei donum ») : c’est le titre de la lettre que Pie XII a envoyée à tous les évêques du monde le 21 avril 1957. Le pape les invitait à porter avec lui, « le souci de toutes les Eglises » (2 Co 11,28) et cela non seulement par la prière et l’entraide, mais aussi « en mettant certains de leurs prêtres, pour une durée limitée, à la disposition des évêques d’Afrique ».
Quatre ans plus tard, le même appel fut adressé en faveur du continent latino-américain.
Cet effort initié voici 50 ans perdure : en 2007, plus de 150 prêtres français signifient ainsi la catholicité de l’Eglise, loin de leur diocèse d’origine, pour une durée d’au moins 6 ans.
Et ceci, non sans risque : le 5 février 2006 : le P. Andréa Santoro, prêtre italien Fidei donum, 61 ans, a été tué de deux balles dans le dos alors qu’il priait dans son église à Trabzon (Trébizonde), en Turquie. Parmi les Français, plusieurs payèrent de leur vie leur solidarité avec les populations les plus fragiles : le P. Gabriel Maire, prêtre Fidei donum de Saint Claude au Brésil, assassiné le 23 décembre 1990, et le P. André Jarlan, Fidei donum au Chili, assassiné le 4 septembre 1984 alors qu’il lisait la Bible chez lui.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/06/2007