LogoAppli mobile

Dialogue interreligieux

L’Église catholique s’y engage avec la double conviction, d’une part que le dialogue interreligieux fait partie de la mission évangélisatrice de l’Église, d’autre part que l’Église elle-même peut en tirer profit en découvrant les « semences du Verbe », les « rayons de la vérité qui illumine tous les hommes » (concile Vatican II, Nostra Aetate n° 2), semences et rayons qui se trouvent dans les personnes et dans les traditions religieuses de l’humanité (Jean-Paul II, La mission du Rédempteur n° 56).

Ce dialogue interreligieux revêt aujourd’hui une importance et une urgence d’autant plus grandes que les religions sont souvent soupçonnées de provoquer la haine et les guerres plus que la paix entre les peuples.
Un tel dialogue se doit d’être mené dans la charité, mais aussi dans la vérité. D’une déclaration très controversée publiée par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi en pleine année jubilaire, on retiendra notamment cette invitation faite aux catholiques à ne pas perdre leur identité dans ce dialogue interreligieux : « La parité, condition du dialogue, signifie égale dignité personnelle des parties, non pas égalité des doctrines et encore moins égalité entre Jésus Christ - Dieu lui-même fait homme - et les fondateurs des autres religions. » (Dominus Iesus n° 22)

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 30/11/2003