LogoAppli mobile

Culte

Rm 12,1

Dans leur reconnaissance du fait religieux, nos sociétés, même les plus laïques, tendent à admettre cette manifestation publique des croyances religieuses sous forme d’un hommage rendu à une divinité ou à un saint personnage. Mais cette reconnaissance des différents cultes est associée à une vision très sacrale de la religion, plus ou moins cantonnée à des lieux sacrés (églises, temples, synagogues, mosquées, etc.) et à des moments sacrés (messes, pèlerinages, processions, etc). On se souvient de la fameuse apostrophe d’un amiral aux évêques de France dans le débat sur la dissuasion nucléaire : « Messieurs les prélats, mêlez-vous de vos oignons ! »

Saint Paul donne une toute autre étendue à ce mot de « culte », puisqu’il en vient à désigner toute l’existence du croyant comme susceptible de rendre gloire à Dieu (Rm 12,1).

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 30/11/2003