LogoAppli mobile

Couleurs liturgiques

Signe qu’on prie avec tout son corps et notamment avec ses yeux, la couleur des étoles, chasubles et autres ornements liturgiques indique la tonalité de la prière de l’Église.

Le blanc est le signe de la lumière pascale et, partant, de toute fête chrétienne.

Le rouge évoque le sang des martyrs et le feu de l’Esprit. Il convient donc aux célébrations de la Passion (Rameaux et Passion, Vendredi Saint) et de la Pentecôte.

Le violet correspond à la conversion (célébrations de la pénitence) et à l’attente d’un grand rendez-vous (l’ Avent avant Noël, le Carême avant Pâques... et les obsèques avant le grand face-à-face).

Le rose, adoucissant le violet de la pénitence, comme signe de la joie qui pointe à l’horizon, utilisé le 3e dimanche de l’Avent et le 4e dimanche de Carême (cf lecture de l’évangile de ces jours).

Quant au vert, il accompagne le temps dit « ordinaire ».

Ces quelques repères n’interdisent pas, heureusement, un peu de fantaisie, ainsi que nous l’ont joliment montré les JMJ de 1997 à Paris avec des chasubles multicolores signées Castelbajac !

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 30/11/2003