Menu
Les mots de la tribu

Communion

Moment central de la messe.

Par extension, le mot en est venu à désigner le sacrement de l’eucharistie. L’abaissement de l’âge de l’admission des enfants à l’eucharistie (par Pie X en 1910) a semé le trouble dans les esprits et dans la pastorale en faisant apparaître une « première communion » ou « communion privée » qui allait coexister avec la « grande communion » ou « communion solennelle » qui marquait tout à la fois la fin du catéchisme et l’accès au grand sacrement sommet de l’initiation chrétienne, ainsi que la sortie de l’enfance et l’entrée dans le monde adulte à une époque où l’adolescence n’avait ni la consistance ni la durée que nous lui connaissons aujourd’hui.

N’étant plus véritablement la « première communion », la « communion solennelle » est devenue peu à peu « profession de foi » ou « fête de la foi ». A défaut d’être un sacrement, cette cérémonie - ni obligatoire ni universelle dans l’Église catholique - peut constituer une étape pour l’enfant dans son initiation chrétienne entre l’eucharistie (proposée habituellement vers 10 ans) et la confirmation (en France, le plus souvent proposée aux adolescents vers 14-15 ans).

Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas

(re)publié: 30/11/2003