LogoAppli mobile

Bienheureux

Mt 5,3-10
Lc 6,20-23

C’est ainsi que, dans son célèbre discours inaugural des Béatitudes (Mt 5,3-10 ; Lc 6,20-23), Jésus qualifie ceux qui prennent le risque de mettre leurs pas dans les siens. D’où la joie paisible qui accompagne la solennité de la Toussaint, tandis que l’Eglise invoque la foule innombrable des saints petits ou grands, connus ou anonymes, qui peuplent le ciel de Dieu.

Pour la petite histoire, on notera également que, dans le culte public de l’Eglise catholique, les bienheureux sont aux saints ce que les Chevaliers de la Légion d’Honneur sont aux Officiers de cette même Légion d’Honneur. Certains d’entre eux n’en resteront d’ailleurs pas à leur béatification et feront l’objet d’une véritable canonisation.

Mais là s’arrête la comparaison avec les décorations données par la société civile. Les « bienheureux » et « saints » ne sont en effet proclamés tels dans l’Eglise qu’après leur mort !

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/01/2005