LogoAppli mobile

Bénédiction

Ep 1,3
Mt 26,26
Lc 24,51
1Co 10,31

S’appuyant sur l’étymologie « bene dicere » (dire du bien), la théologie voit en Dieu la source de toute bénédiction. On le voit dès la première page de la Bible, dans le livre de la Genèse : sa parole est si bonne et efficace que sa bénédiction fait jaillir la vie.

Cette bienveillance fondamentale de Dieu envers ses créatures culmine dans le Christ (Ep 1,3), et appelle en retour celle de l’homme dans la prière qui se fait alors louange. On le voit, le mot « bénédiction » peut donc désigner soit la grâce ou faveur divine, soit l’action rituelle visant à la demander. Ces deux sens ont donné lieu à deux formes différentes pour le participe passé du verbe « bénir »... Un vrai régal pour les amateurs des dictées de Bernard Pivot ! Les chrétiens, fidèles à la pratique de Jésus (Mt 26,26 ; Lc 24,51), ont bien retenu l’invitation de Paul à louer Dieu en toutes circonstances (1 Co 10,31). Les motifs d’action de grâce étant innombrables, les occasions d’appeler la bénédiction de Dieu sur des personnes, voire des objets, le sont tout autant.

Le livre des bénédictions, publié par la Congrégation pour le Culte Divin, invite tout de même à un certain discernement et rappelle, en tous les cas, la place centrale que doit avoir la parole de Dieu pour éviter toute dérive superstitieuse.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 30/11/2003