Menu
Les mots de la tribu

Dieu

Jn 1,18

Grand horloger de l’univers, vieillard barbu planant sur les nuages, garant de la morale voire de l’ordre établi, projection imaginaire de tous nos désirs, consolation illusoire d’une humanité trop faible pour affronter les combats de la vie, absolu dangereux parce que source de toutes les intolérances et fanatismes, etc.

« Dieu » : qu’est-ce que les hommes n’ont pas mis derrière ces quatre lettres !

Parmi ceux qui croient en Lui, certains lui attribuent 99 noms, tous aussi insuffisants les uns que les autres ; d’autres, pour exprimer un même respect, ne prononcent pas le tétragramme sacré qui le désigne dans leurs écritures... Les chrétiens, quant à eux, affirment à la fois son absolue transcendance et son irruption dans l’histoire des hommes en Jésus de Nazareth. Ce qui fait écrire à saint Jean : « Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, nous l’a dévoilé. » (Jn 1,18). Dans la grande famille des chrétiens, la tradition catholique aime à souligner (notamment depuis le concile Vatican I) que, même fragile et enclin au péché, l’homme, quand il écoute le message des créatures et la voix de sa conscience, peut atteindre la certitude de l’existence de Dieu, cause et fin de tout. Mais qui est Dieu et quel est le salut qu’il nous ouvre, seul Jésus Christ nous le révèle en plénitude !

Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas

Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas

(re)publié: 30/11/2003