LogoAppli mobile

WHY ? (Pourquoi ?)

En, juin dernier, dans la jungle de Loon-plage, dans une friche industrielle, une grue détruisait les abris de cartons et de palettes qui abritaient une centaine de réfugiés. Leur lieu de prière composé avec les plus beaux matériaux de fortune récupérés, avait subi le même sort avec le coup de godet final. Quelques Afghans cachés dans les buissons me disaient « WHY ? » pourquoi tant de haine ? Nous n’avons rien, nous voulons seulement survivre !

Dimanche dernier, à Calais, le même mot dans la bouche de ces centaines de personnes : Pourquoi ?

C’était la fête des musulmans, c’est l’Aïd, le ramadan est terminé, même dans la pauvreté la plus absolue, ils laissent une grande place pour Dieu et pourquoi les profane-t-« On »... dans la grande prière de fin de jeûne ?

Pourquoi on ne parle jamais des valeurs qu’ils défendent, une famille et un pays qu’ils aiment profondément et doivent abandonner provisoirement, parce que très instruits pour la plupart d’entre eux, ils sont « victimes » de la répression talibane ?

Je n’ai jamais accompagné d’autres personnes aussi hospitalières, qui derrière un généreux sourire, cachent avec pudeur, les épreuves endurées, l’incarcération, le deuil de leurs parents, la souffrance dans la chair, mais qui défendent leur ardent désir de vivre leur vie d’homme avec dignité !

Pourquoi n’avons-nous pas entendu leur appel ?

Pourquoi tant de silences de notre part, de notre Église, de nos évêques ?

Pourquoi restons-nous insensibles aux déchirements du mardi 22 septembre, où ces êtres humains, oui ÊTRES HUMAINS, en pleurs et non violents ont été embarqués comme des criminels ?

Pourquoi notre cœur se ferme t-il devant tant de misère et de honte ?

Pourquoi dans la nuit qui précédait leur arrestation (ça ne vous dit rien ?) ils me disaient « Oui, Dieu ne nous abandonnera pas... ici, jamais nous ne l’avons abandonné » ?

Le cardinal Hummes dans sa lettre aux diacres rappelle l’affirmation de St-Laurent : « La richesse de Église, ce sont les pauvres »... Pourquoi je dois partir avec Jésus pour la mission ?

Pourquoi ? (après tout) je me fais le défenseur de ceux pour qui on n’a aucune considération et à qui on ne laisse pas la parole, mais qui espèrent avec Foi en ce Dieu qui n’abandonne pas ses enfants ?

Avec mes frères afghans, irakiens et iraniens nous avons souvent prié ensemble, ils savaient que j’étais catholique et l’on concluait souvent en souriant « Oui, mais il n’y a qu’un seul Dieu » !

Pourquoi je garde confiance dans le Dieu de Jésus-Christ pour qui rien n’est impossible ?

Mais la réponse n’est pas de ce monde...

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/10/2009