LogoAppli mobile

Prince Nicolas

Le 8 juin 2006, en l’église Notre-Dame de Toutes-Grâces au Perreux-sur-Marne (diocèse de Créteil), étaient célébrées les obsèques de Nicolas SELLIER, un jeune homme de 17 ans qui, toute sa vie durant, avait été très lourdement handicapé avec fort peu de possibilités de communiquer.
Voici le texte de l’adieu prononcé par son parrain...

Très cher Nicolas,

Je me souviens du jour de ton baptême. Il y a déjà près de 18 ans. Ce jour de ton accueil dans la Communauté Chrétienne. Au cours de ce sacrement, le prêtre s’est entretenu avec nous qui vivions cette célébration et nous a dit cette chose extraordinaire peut-être avec les mots suivants : « Nous sommes sur terre pour être des princes et des princesses ». Ou peut-être encore : « Dieu nous a mis sur terre pour que nous devenions des princes et des princesses » !

Je ne savais pas encore à cette époque ô combien cette phrase marquerait à la fois ton existence et aussi la nôtre.

J’ai compris petit à petit que tu étais prince. Un prince de cœur, comme il existe des rois de cœur et des reines de cœur.

J’ai compris aussi que, tout au long de ta vie, tu nous aidais à devenir, nous-mêmes, des princes et des princesses - une mission confiée par Dieu - en nous montrant l’exemple de ta propre existence : la communication du cœur, l’attitude princière, la noblesse d’âme face à l’adversité, la dignité face à la souffrance de tes multiples hospitalisations, ta vingtaine d’opérations, tes longues convalescences. Et puis recommencer. Et puis recommencer.

Malgré tout ça, tu as gardé ta joie de vivre au quotidien. D’ailleurs, parlons de tes passe-temps favoris...

Prince Nicolas, tu as tes choix de musiques. Surtout pas n’importe lesquelles. De préférence des musiques qui portent le rire et la joie jusqu’au bout de la Terre.

Prince Nicolas, tu as aussi tes choix d’émissions de radio : « Les Grosses Têtes » tous les jours sur RTL. De façon très concentrée. Absorbé. Réfléchi. La radio collée à ton oreille. Peut-être trouvais-tu les réponses plus vite que les Académiciens et avocats célèbres ? Nous n’en savons rien : les princes ne livrent jamais tous leurs secrets. Ils respectent ainsi parfois une règle de bienséance qui consiste à ne pas manifester leur supériorité. Par pudeur ou simplement par gentillesse.

Mon cher Prince Nicolas, connais-tu l’histoire du « Petrit Prince » d’Antoine de Saint-Exupéry, ce grand aviateur et grand écrivain ? Connais-tu ce « Petit Prince » traduit dans plus de 80 langues et étudié aussi bien dans les petites classes que dans les plus grandes universités du monde tant il est riche d’enseignements ? Ce « Petit Prince » qu’on croirait juste une histoire pour enfants et qui se révèle être un message à la flamme de spiritualité qui brûle en chacun de nous. Entre multiples belles pensées, Antoine de Saint-Exupéry fait parler le Renard pour dire cette phrase magnifique : « Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux ».

Et oui, jeune prince, je sais que tu nous vois avec ton cœur et que tu nous apprends à voir l’essentiel ! Et oui, jeune homme de presque 18 ans, je sais que ton histoire est riche d’enseignements et mérite d’être enseignée dans les plus grandes universités du monde !

Je suis conscient aujourd’hui que nous avons eu l’immense privilège d’être au service d’un prince, d’être à ton service, Prince Nicolas, de t’avoir eu auprès de nous, avec nos forces et nos faiblesses, avec nos qualités et nos défauts.

Car ce n’est pas facile d’être au service d’un prince et de le bien servir ! Ce n’est pas facile, Prince Nicolas ! Cela se mérite. Il faut en être digne. Cela demande une dose considérable d’abnégation et d’amour à l’exemple remarquable de Brigitte, ta Maman. Parce que là, on ne peut pas faire semblant. Il faut vraiment aimer.

Prince Nicolas, ta vie est vraiment un beau partage d’émotions comme on partage un immense plateau de fruits ou une grande corbeille de bisous.

Ta vie est un admirable message du cœur.

Alors, tu verras, de ta place auprès de Dieu, de Jésus-Christ et de notre bien-aimée Vierge Marie, nous allons nous montrer dignes de toi en devenant chaque jour, un peu plus, des princes et des princesses.

Au fait, Prince Nicolas, aide-nous quand même un peu. Sans ton aide, ça serait quand même plus difficile un projet si ambitieux ! Alors, s’il te plaît, aide-nous et surtout prie pour nous !

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/09/2006