LogoAppli mobile

Eclairage biblique sur la Déclaration universelle des droits de l’homme

Texte de la DUDH

Éclairage biblique

Article 1

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Vous proclamerez dans le pays la libération pour tous les habitants (Lév. 25, 10)

Amis, leur dit-il, vous êtes frères, pourquoi vous malmener ? (Actes 7, 26)

Article 2

Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

Car c’est le Seigneur votre Dieu qui est le Dieu des dieux et le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, puissant et redoutable, l’impartial et l’incorruptible (Deut. 10, 17)

Il n’y a plus ni Juif ni Grec ; il n’y a plus ni esclave, ni homme libre ; il n’y a plus l’homme et la femme ; car tous, vous n’êtes qu’un en Jésus Christ (Gal. 3, 28)

Article 3

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Tu ne commettras pas de meurtre (Ex. 20, l3)

Je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance (Jean 10, 10)

Article 4

Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude ; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

Le Seigneur ... m’a a envoyé ... proclamer aux captifs l’évasion, aux prisonniers l’éblouissement (Esaïe 61, 1)

C’est pour que nous soyons vraiment libres que Christ nous a libérés. Tenez donc ferme et ne vous laissez pas remettre sous le joug de l’esclavage (Gal. 5, 1)

Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Que nul d’entre vous n’exploite son frère (Lév. 25, 14)

Des soldats lui demandaient : « Et nous, que nous faut-il faire ? » Il leur dit : « Ne faites ni violence, ni tort à personne ... » (Luc 3, 14)

Article 6

Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

Tu rechercheras la justice, rien que la justice, afin de vivre (Deut. 16, 20)
Article 7

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

Justifier un coupable ou faire passer pour coupable un juste sont tous deux en horreur au Seigneur (Prov. 17, 15)

Cessez de juger selon l’apparence, apprenez à juger selon ce qui est juste (Jean 7, 24 )

Article 8

Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

Quand les justes ont le pouvoir, le peuple se réjouit (Prov. 29, 9)
Article 9

Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

Ces six villages serviront de refuge aussi bien aux fils d’Israël qu’à l’émigré et à l’hôte de passage au milieu d’eux ; quiconque aura tué involontairement y trouvera refuge (Nombres 35, 15)
Article 10

Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

Je t’adjure en présence de Dieu et du Christ Jésus, ainsi que des anges élus, observe ces règles avec impartialité, sans rien faire par favoritisme (1 Tim. 5, 21)
Article 11

1. Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaire à sa défense lui auront été assurées.

2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d’après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l’acte délictueux a été commis.

Ne commettez pas d’injustices dans les jugements : n’avantage pas le faible et ne favorise pas le grand, mais juge avec justice ton compatriote .... et ne porte pas une accusation qui fasse verser le sang de ton prochain (Lév. 19, 15-16)
Article 12

Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Leurs maisons en paix ignorent la peur (Job 21, 9)
Article 13

1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat.

2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Je suis avec toi et je te garderai partout où tu iras et je te ferai revenir vers cette terre car je ne t’abandonnerai pas ... (Gen. 28, 15)
Article 14

1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays.

2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Egypte ... car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr (Matth. 2, 13)
Article 15

1. Tout individu a droit à une nationalité.

2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

Le Dieu qui a créé l’univers et tout ce qui s’y trouve ... A partir d’un seul homme il a créé tous les peuples pour habiter toute la surface de la terre, il a défini des temps fixes et tracé les limites de l’habitat des hommes (Actes 17, 24 et 26)
Article 16

1. A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.

2. Le mariage ne peut être conclu qu’avec le libre et plein consentement des futurs époux.

3. La famille est l’élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société de l’Etat.

Que le mariage soit honoré de tous (Hébr. 13,4)
Article 17

1. Toute personne, aussi bien seule qu’en collectivité, a droit à la propriété.

2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

Le pays vous sera ouvert : habitez-y, faites-y vos affaires et devenez-y propriétaires (Gen. 34, 10)
Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seul ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

Nous ne pouvons certes pas, quant à nous, taire ce que nous avons vu et entendu (Actes 4, 20)
Article 19

Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen que ce soit.

Venez et discutons, dit le Seigneur (Esaïe 1, 18)

Proclame la Parole, insiste à temps et à contretemps (2 Tim 4, 2)

Article 20

1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques.

2. Nul ne peut être obligé de faire partie d’une association.

Que toutes les nations à la fois se rassemblent, que les cités se réunissent (Esaïe 43, 9)
Article 21

1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l’intermédiaire de représentants librement choisis.

2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d’égalité, aux fonctions publiques de son pays.

3. La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

Le Seigneur dit à Samuel : « Ecoute la voix du peuple en tout ce qu’ils te diront » (1 Sam., 8, 7)
Article 22

Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l’effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l’organisation et des ressources de chaque pays.

Il n’y aura pas de pauvre chez toi ... pourvu que tu écoutes la voix du Seigneur ton Dieu ... (Deut. 15, 4-5)

Le fruit de la justice est semé dans la pair par ceux qui font ouvre de paix (Jacques 3, 18)

Article 23

1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail, et à la protection contre le chômage.

2. Tous ont droit, sans acune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.

3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant à lui ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tout autre moyens de protection sociale.

4. Toute personne a le droit de fonder avec d’autres des syndicats et de s’affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

Et puis, tout homme qui mange et boît, et goûte au bonheur en tout son travail, cela, c’est un don de Dieu (Ecclésiate 3,13)
Article 24

Toute personne a droit au repos et aux loisirs et naotamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

Six jours tu feras ce que tu as à faire, mais le septième jour, tu chômeras, afin que ton boeuf et ton âne se reposent et que le fils de la serevante et l’émigré reprennent leur souffle (Ex. 23, 12)

Et il leur disait : « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat » (Marc 2,27)

Article 25

1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de viellesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.

2. La maternité et l’enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu’ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

Quand vous moissonnerez vos terres, tu ne moissonneras pas ton champ jusqu’au bord : et tu ne ramasseras pas la glanure de ta moisson ; tu ne grailleras pas non plus ta vigne et tu n’y ramasseras pas les fruits tombés ; tu les abandonneras au pauvre et à l"émigré. (Lévit 19, 9-10)
Article 26

1. Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémantaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.

2. L’éducatuion doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance etl’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.

3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.

Mon peuple sera réduit au silence faute de connaissance (Osée 4,6)
Article 27

1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.

2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l’auteur.

Ils bâtiront des maisons et ils les habiteront, ils planteront des vignes et ils en mangeront les fruits ; ils ne bâtiront plus pour qu’un autre habite, ils ne planteront plus pour qu’un autre mange, car, tels les jours d’un arbre, tels les jours de mon peuple, mes élus pourront user les produits de leurs mains. Ils ne se fatigueront plus en vain (Esaïe 65, 21-23)
Article 28

Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

Il sera juge entre des peuples nombreux, l’arbitre de nations puissantes, même au loin. Martelant leurs épées, ils en feront des socs et de leurs lances, ils feront des serpes, On ne brandira plus l’épée, nation contre nation, on n’apprendra plus à se battre (Michée 4, 3)

Heureux ceux qui font oeuvre de paix : ils seront appelés fils de Dieu (Matth. 5, 9)

Article 29

1. L’individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seul le libre et plein développement de sa personnalité est possible.

2. Dans l’exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n’est soumis qu’aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d’assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d’autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l’ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.

3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s’exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

Ne te venge pas et ne sois pas rancunier à l’égard des fils de ton peuple : c’est ainsi que tu aimeras ton prochain comme toi-même (Lév. 19, 18)

Comportez-vous en hommes libres, sans utiliser la liberté comme un voile pour votre méchanceté (1 Pierre 2, 16)

Article 30

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

"Tout royaume divisé contre lui-même court à la ruine ; aucune ville, aucune famille, divisée contre elle-même, ne se maintiendra (Matth. 12, 25)
Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 30/11/1999