LogoAppli mobile

Le Seigneur Dieu modela l’homme avec de la poussière prise du sol. Il insuffla dans ses narines l’haleine de vie, et l’homme devint un être vivant.

Gn 2,7

Quel est mon passage préféré de la Bible ? Spontanément, je citerais Gn 2,7 : « Le Seigneur Dieu modela l’homme avec de la poussière prise du sol. Il insuffla dans ses narines l’haleine de vie, et l’homme devint un être vivant. »

Pourquoi ? Pour moi, ce verset exprime quelque chose de la relation fondamentale qui unit la créature que nous sommes à son Créateur. Chaque respiration peut devenir prière en nous renvoyant à cette source profonde où notre être se reçoit de Dieu, ou plutôt advient en Le recevant ; et lorsque notre personne se donne en retour, nous sommes fortifiés dans cette vie nouvelle qu’il ne cesse d’offrir à quiconque met sa foi en Lui.

Ce verset de la Genèse trouve un écho à l’autre bout de la Bible ; la promesse qu’il renferme s’accomplit quand, « le soir de ce même jour qui était le premier de la semaine, alors que, par crainte des Juifs, les portes de la maison où se trouvaient les disciples étaient verrouillées, Jésus vint, il se tint au milieu d’eux et il leur dit : “La paix soit avec vous.” Tout en parlant, il leur montra ses mains et son côté. En voyant le Seigneur, les disciples furent tout à la joie. Alors, à nouveau, Jésus leur dit : “La paix soit avec vous. Comme le Père m’a envoyé, à mon tour je vous envoie.” Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et leur dit : “Recevez l’Esprit Saint” ». (Jn 20,19-22).
Le souffle de Dieu, c’est l’Esprit Saint dans lequel nous avons été baptisés. Il fait de nous des vivants pour Dieu en Jésus Christ. C’est en nous ouvrant, par la foi, l’espérance et la charité, au mystère de sa présence et de son action en nous, au milieu de nous, que nous portons du fruit en abondance.

Comme le rappelle encore saint Paul aux Ephésiens (Ep 2,10), « nous avons été créés en Jésus Christ pour les œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance afin que nous nous y engagions ». Pour progresser sur cette voie de communion à l’autre et au Tout Autre, notre Créateur et Sauveur nous fait la grâce, à chaque instant, au cœur même de ce qui nous enferme et cherche à étouffer en nous la vie, sa vie, de pouvoir reprendre souffle en Lui.

J’aimerais terminer ce témoignage par une prière tirée d’un verset de l’épître aux Hébreux (He 6,4) qui résume bien les merveilles d’une telle re-naissance proposée à l’homme tout entier :
En toi, Jésus ressuscité,
nous avons reçu la lumière,
nous avons goûté au don céleste,
nous sommes devenus participants de l’Esprit saint,
nous avons savouré la parole excellente de Dieu
et les forces du monde à venir.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Dans cette rubrique
(re)publié: 01/02/2019
1ère public.: 01/12/2005