LogoAppli mobile

Le connaître, Lui, et la puissance de sa résurrection et la communion à ses souffrances, lui devenir conforme dans la mort afin de parvenir si possible à ressusciter d’entre les morts.

Ph 3,10-11

Ph 3,10-11

Le connaître, Lui, Jésus... Il me semble que cela aura été la grande affaire de ma vie.

Pas seulement m’intéresser à ce qu’il a pu dire et faire, jadis, sur les chemins de Palestine, en lisant des tas de livres et de recherches sur lui et sur l’énigme de sa personne...

Mais le connaître aujourd’hui, un peu plus chaque jour, en acceptant son compagnonnage, lui qui, comme dit l’apôtre au verset suivant, me saisit plus que je ne le saisis.
Le connaître à l’œuvre, en commençant d’expérimenter sa puissance de résurrection.
Le connaître en le suivant au plus près sur un chemin où, tôt ou tard, surgit la croix.
Prendre des forces aujourd’hui pour être prêt demain quand viendra l’heure de souffrir et de mourir.
Le connaître et le suivre en osant croire qu’il nous donnera de l’imiter au-delà même de notre mort.

« Afin de parvenir si possible à la résurrection des morts »...
J’aime ce si possible. La première évidence, en effet, n’est pas celle de ma résurrection future, mais celle de la mort qui m’ôte, année après année, toujours plus d’êtres aimés et qui finira par me prendre moi-même. Il faut d’abord passer par là. C’est le passage obligé.

Ce si possible sous la plume de l’apôtre me rend supportables mes propres doutes et me fait quémander, non comme un dû, mais comme une grâce, le bonheur de connaître enfin le Christ dans sa gloire et de retrouver auprès de Lui tous ceux et celles que j’ai aimés.

Ces deux petits versets, j’y pense à chaque fois qu’à la messe je dis la belle préface des dimanches (dits du temps ordinaire n° 6) :
« Dans cette existence de chaque jour que nous recevons de ta grâce, la vie éternelle est déjà commencée : nous avons reçu les premiers dons de l’Esprit par qui tu as ressuscité Jésus d’entre les morts, et nous vivons dans l’espérance que s’accomplisse en nous le mystère de Pâques... »

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Dans cette rubrique
(re)publié: 01/10/2019
1ère public.: 01/12/2005