LogoAppli mobile

J’étais bouvier et je cultivais les sycomores.

Parmi les passages de la Bible que j’aime bien, il y a ce dialogue entre Amos et l’un de ses contradicteurs : Am 7,14

Amos répondit et dit à Amasias : « Je ne suis pas prophète, je ne suis pas fils de prophète ; j’étais bouvier et je cultivais des sycomores. Mais Yahvé m’a pris de derrière le troupeau et Yahvé m’a dit : “Va, prophétise à mon peuple Israël.” »

Ce n’est pas un passage essentiel de la Révélation. Il y a donc des textes bien plus importants pour mon chemin spirituel. Mais j’aime beaucoup celui-ci.

Parce que je suis fils de paysans, et que je reste fondamentalement, viscéralement, attaché à ma terre natale, je me reconnais bien dans l’exclamation d’Amos. Elle donne de la distance et de l’humour quand il en faut. Pour autant, je ne me sens pas un mercenaire au service du Christ ou de l’Eglise. Je suis passionné par ce que je fais. Et je ne le fais pas par soumission à une volonté extrinsèque à la mienne. Mais si je suis venu à ce ministère je n’en oublie pas pour autant que j’ai commencé par faire autre chose. Et quand je me retrouve dans certaines situations un peu mondaines, ou quand des gens se donnent de grands airs devant moi, je pense à mes parents, je souris intérieurement, et je laisse parader.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hippolyte SIMON

Archevêque émérite de Clermont.

Dans cette rubrique
(re)publié: 01/07/2020
1ère public.: 01/12/2005