LogoAppli mobile

Dieu, en effet, a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tout homme qui croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle.

Jn 3,16-17

« ...Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. »

Depuis bientôt 8 ans je fais partie d’un groupe de lecture biblique et d’approfondissement de la foi et j’y ai fait bien des découvertes qui m’ont éclairée et donné à réfléchir, en particulier dans l’Ancien Testament que je connaissais bien mal.

Et pourtant, si je fais un retour en arrière sur ces 8 années je m’aperçois que c’est l’Evangile selon saint Jean qui m’a le plus enrichie : j’y ai trouvé des paroles sur l’amour entre le Père et le Fils, sur celui de Jésus-Christ pour nous, sur l’amour de Dieu pour nous et celui des hommes entre eux qui m’ont touchée au plus profond et nourrissent mon espérance.

Je pense en particulier à ces quelques versets :
« Dieu, en effet, a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tout homme qui croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. » (Jn 3, 16-17) Je crois que s’il n’existait que ce seul verset au lieu de quatre évangiles, cela me suffirait pour croire et espérer.

« Si quelqu’un m’aime, il observera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui et nous établirons chez lui notre demeure. » (Jn 14, 23)

Mais il est un verset que j’avais lu plusieurs fois sans y prêter plus que cela attention et qui un jour, - pourquoi, justement cette fois-là ? - m’a atteinte d’une façon telle que j’en ai pleuré de bonheur. Depuis il ne me quitte plus : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. » (Mt 28, 20)
C’est une véritable lumière d’espérance pour moi, qui me donne du courage quand j’ai peur de ne pas arriver à faire face à mes tâches et à mes responsabilités.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Dans cette rubrique
(re)publié: 01/12/2019
1ère public.: 01/12/2005