Menu
Commentaires

La visite des Mages

Texte

Jésus étant né à Bethléem de Judée, au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son astre et nous sommes venus lui rendre hommage. »

A cette nouvelle, le roi Hérode fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, et leur demanda où le Messie devait naître. « A Bethléem en Judée, lui dirent-ils, car c’est ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le plus petit des chefs-lieux de Juda : car c’est de toi que sortira le chef qui fera paître Israël mon peuple. » Alors Hérode fit appeler secrètement les mages, se fit préciser par eux l’époque à laquelle l’astre était apparu et les envoya à Bethléem en disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant et quand vous l’aurez trouvé, avertissez-moi pour que j’aille moi aussi, lui rendre hommage. »

Sur ces paroles du roi, ils se mirent en route. Et voici que l’astre, qu’ils avaient vu à l’Orient, avançait devant eux jusqu’à ce qu’il vînt s’arrêter au-dessus de l’endroit où était l’enfant. à la vue de l’astre, ils éprouvèrent une très grande joie. Entrant dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie, sa mère, et, se prosternant, ils lui rendirent hommage. Ouvrant leurs coffrets, ils lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner auprès d’Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. (Evangile selon saint Matthieu 2,1-12)

Commentaire

Après la visite des bergers, racontée par Luc, voici la visite des mages relatée par Matthieu. Après les pauvres, voici des étrangers. Ils viennent de loin, de l’Orient. Ils ont l’habitude d’observer les astres et de calquer leur conduite sur les signes astrologiques. Que celui d’entre nous qui n’a jamais regardé son horoscope leur jette la première pierre. Dans un premier temps, l’astre ne les guide pas vers Jésus. Pour trouver le roi des Juifs, il faut qu’ils se renseignent chez ceux qui connaissent la Bible. La parole du prophète, transmise par les responsables du peuple juif, les met sur le droit chemin.

Maintenant qu’ils ont écouté la Parole de Dieu, l’étoile peut les guider vers l’enfant. À elle seule, la recherche des hommes ne conduit pas nécessairement vers Jésus. La lecture de la Bible, effectuée d’un cœur ouvert et généreux, est le meilleur moyen d’avancer sur la bonne route. Avant de voir Jésus, le cœur de ces chercheurs de Dieu est déjà rempli de joie. Ils savent qu’ils ne pourront pas se tromper de chemin et qu’ils toucheront au but. Regarder les signes des temps, se mettre en route, se laisser guider par la Parole de Dieu, c’est le secret du bonheur. Ces étrangers, ces païens l’ont découvert en premier.

C’est la grande leçon de cette page de Matthieu. L’évangéliste s’adresse aux croyants de son époque qui connaissent ou croient connaître la Parole de Dieu mais qui ne se mettent pas en marche et qui, pire que cela, mettent leur savoir à la disposition d’un pouvoir qui tue. La suite de ce texte raconte en effet comment le roi Hérode, s’appuyant sur la Bible, fait massacrer les enfants de Bethléem pour éliminer un éventuel rival. Matthieu s’adresse également à nous, chrétiens de l’an 2000, pour que nous ne nous endormions pas dans nos certitudes mais que nous nous mettions en route avec tous les hommes de bonne volonté. En nous laissant interpeller par les événements du monde et par la lecture de la Parole de Dieu nous pourrons rencontrer, nous aussi, le Seigneur qui vient habiter parmi nous.

 
Joseph STRICHER

Prêtre du diocèse de Metz et exégète.
Directeur du Service Bible Evangile et Vie. († 16/12/2015)

(re)publié: 01/01/2016
1ère public.: 30/11/1999