LogoAppli mobile

Le mariage mystique de saint François, de Sassetta (1437-1444)

Cette œuvre (94,5 x 56 cm) est visible au musée Condé, à Chantilly.
Selon des textes de franciscains du 13e siècle, la Pauvreté, accompagnée de l’Obéissance et de la Chasteté seraient apparues à saint François pour disparaître aussitôt.

Ce tableau fait partie d’un retable double-face peint pour l’église du couvent franciscain San Francesco de Borgo San Sepolcro (Toscane).
Il se trouvait sur la partie centrale face au chœur ; la plupart des tableaux qui composaient cette partie-là se trouvent à la National Gallery, à Londres.


Dans un paysage champêtre entouré de collines, saint François est accompagné d’un seul moine ; il a les pieds nus.
En face de lui, 3 femmes représentant les 3 vœux que prononcent les religieux quand ils font profession : la Pauvreté (en vert), pieds nus, entre la Chasteté (en blanc) et l’Obéissance (en rouge).


Saint François n’a d’yeux que pour la Pauvreté ; on dirait qu’il lui passe un anneau au doigt. La Pauvreté a les yeux baissés, un regard plus intérieur que celui de ses compagnes. La main de saint François porte les stigmates.


Puis les 3 femmes prennent leur envol, chacune ayant son attribut : l’Obéissance avec le joug, la Chasteté avec une fleur blanche et la Pauvreté avec un rameau (de buis ?).
Seule la Pauvreté se retourne vers le saint, cette dernière étant sa préférée.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/11/2016